Carole Kupper

Carole, 21 ans et un paradoxe humain. Si la contradiction avait un visage, le voilà ! De nature solitaire j’adore rencontrer de nouvelles personnes, pessimiste mais je trouve toujours le bon côté d’une situation catastrophique, journaliste en devenir mais j’ai la flemme. Depuis toujours j’ai l’art de creuser là où il ne faut pas, le plus loin possible pour connaître le fin mot de l’histoire. Un art que je compte pratiquer partout dans le monde mais surtout au Moyen-Orient, au coeur des conflits, même si ma maman dit que c’est dangereux. Les risques du métier y’ paraît!

Ses articles