"/>
Le groupe rock "Adrénaline Superclub"
08
Mar
2016

Le groupe Adrénaline Superclub donne de la voix en faveur des droits des femmes.

Le groupe rock "Adrenaline Superclub" chante pour les femmes. Photo : Fondation Millennia2025.

Le groupe Adrénaline Superclub donne de la voix en faveur des droits des femmes.

08 Mar
2016

Journée de la femme : “Adrénaline Superclub” chante un hymne pour les femmes victimes de précarité

Le 8 mars est la Journée internationale de la femme, une journée spéciale dédiée à toutes les femmes, à leurs réalisations et à leurs luttes. Cette année, c’est sous le thème « Planète 50/50 d’ici 2030 : Franchissons le pas vers l’égalité »  que sera célébrée cette journée.

Le groupe rock « Adrénaline Superclub » a pris le micro pour rendre hommage aux femmes en musique. Ils s’engagent en faveur de la « Fondation Millennia2025 Femmes et Innovations », qui contribue à l’autonomisation des femmes et à l’égalité des genres. Le groupe a composé et réalisé un clip pour la fondation. « Il n’existe que des Dames » aborde la condition des femmes et la précarité à laquelle elles sont confrontées quotidiennement. Les femmes se heurtent à des discriminations basées sur le genre, qui les condamnent à exercer plus fréquemment des emplois précaires et mal rémunérés et à être sous-représentées aux postes à haute responsabilité. Elles sont aussi plus nombreuses à vivre sous le seuil de pauvreté.

Contacté par Marie-Anne Delahaut, la présidente de la fondation, le groupe originaire de Beauraing a tout de suite été séduit par le projet artistique. “Adrénaline Superclub” est composé de quatre compères : François Santin au chant, Karim Sarton à la guitare, Nicolas Kneip à la basse et Gilles Bruneau à la batterie. La condition de la femme est une cause qui leur tient particulièrement à cœur puisque leur musique reflète ce qu’ils estiment être : des artistes engagés qui portent l’ouverture, la tolérance et l’égalité dans leurs cœurs.

Le groupe s’implique à sa manière pour l’émancipation de la femme et l’égalité des genres. « Ce sont les femmes les premières victimes de la précarité, de l’inégalité. Il y a des progrès mais des discriminations subsistent dans différents secteurs » explique François Santin, le chanteur du groupe. Et d’ajouter : « Nous voulions une musique qui parle à tout le monde sans être féministe pour autant. Le droit des femmes concerne aussi les hommes. S’exprimer en tant qu’homme et faire percevoir les choses autrement, c’est motivant. »

Un air entrainant pour un texte engagé, ce message d’espoir dédié aux femmes a été enregistré en version électro acoustique par le DB studio à Liège. « C’est un morceau qui sort de notre répertoire habituel qui est beaucoup plus rock » confie le chanteur. Un projet artistique qui continuera à prendre de l’ampleur puisque le groupe devrait être invité à New-York par l’Unesco pour présenter cet hymne. Disponible sur Youtube, le clip « il n’existe que des Dames » a déjà su séduire un public toujours plus nombreux.

Vous pouvez découvrir leur EP “Première séance” à cette adresse : http://adrenalinesuperclub.bandcamp.com/

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Affiche de l'exposition Displaced
Displaced : sur les pas des femmes réfugiées et demandeuses d’asile

A l’occasion de la journée internationale de la femme, le Parlement européen a décidé de mettre les femmes réfugiées et...

Fermer