"/>
Taxi électriques et personnes aveugles/malvoyantes.
21
Oct
2014

A Bruxelles, les taxis 100% électriques représentent un danger pour les personnes aveugles et malvoyantes.

Les véhicules électriques sont plus silencieux, ce qui inquiète les personnes aveugles et malvoyantes. Photo : Priscilla Dubus

A Bruxelles, les taxis 100% électriques représentent un danger pour les personnes aveugles et malvoyantes.

21 Oct
2014

Les taxis électriques, un danger de plus pour les aveugles

Lancés à Bruxelles en octobre, les taxis électriques, plus écologiques et plus silencieux, préoccupent les personnes aveugles et malvoyantes qui craignent pour leur sécurité. Ignace V., développeur et vendeur de matériels pour les personnes malvoyantes et aveugles (PMA) chez Sensotec, est lui-même aveugle depuis vingt-trois ans. Aujourd’hui âgé de 50 ans, il explique la bataille qu’il a dû mener pour rester actif et autonome. Il  dénonce les problèmes de sécurité qu’il rencontre au quotidien. Selon lui, des améliorations doivent être apportées dans la mobilité des personnes aveugles, qui ne sont pas toujours bien guidées et informées des dangers de la circulation. Les problèmes qu’il dénonce concernent surtout les passages pour piétons qui manquent encore d’indicateurs sonores mais aussi le fait que ceux-ci ne fonctionnent pas toujours dans les transports en commun. Des éléments primordiaux pour ces personnes qui, n’ayant pas la vue, mise tout sur la présence de sons. Mais dans un monde où les transports en commun se veulent de plus en plus silencieux, comment leur garantir une sécurité de qualité ?

Malgré les réclamations des personnes malvoyantes et aveugles pour plus de sécurité routière, “malheureusement rien est fait”, constate Ignace V., “seulement des excuses présentées et des promesses non tenues de la part des services de mobilité”.

“Un jour”, me raconte, Bernard, un ami d’Ignace, bénévole à la Ligue Braille et très malvoyant, “J’ai failli me faire ramasser par un tram qui n’a pas ralenti, parce que le conducteur pensait que je pouvais le voir s’approcher”. Et d’ajouter : “Ce qu’il faut, c’est plus de sécurité et surtout la mise en place d’une priorité systématique des piétons car tout le monde ne peut voir le danger arriver”.

Les taxis électriques inquiètent

Quant à la question des taxis électriques silencieux à Bruxelles, tous deux sont très inquiets et se demandent comment ils vont réussir à percevoir l’arrivée de véhicules de ce type.

Antoine Perwagne, chargé de communication, à l’Oeuvre Nationale des Aveugles (ONA), s’inquiète aussi de la mise en circulation des taxis silencieux qui, selon lui, ajoute un danger pour la sécurité des PMA qui auront encore plus de mal à se repérer dans un environnement déjà rempli d’éléments perturbateurs. Il trouve aussi que les nouveaux trams pourraient aussi être mieux pensés : de couleur grise, ceux-ci se fondent dans le paysage urbain et les personnes malvoyantes n’arrivent plus à bien les repérer. Il dénonce alors la STIB en affirmant qu’aujourd’hui, “le design l’emporte sur la sécurité”.

Pas d’inquiétude cependant du côté d’un agent de police à la direction de Bruxelles, qui affirme n’avoir jamais constaté d’accidents de la circulation avec une personne aveugle ou malvoyante ces dernières  années.

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Les maladies sexuellement transmissibles de retour en force chez les jeunes

Minuit ou plus tard : la soirée a été arrosée, deux amis se retrouvent à devoir partager le même lit. L’alcool...

Fermer