"/>
La gêne de manger devant les autres, la honte de leur expliquer « qu’on n’a pas faim ce midi »
21
Mar
2015

Faut-il imposer une mention « photo retouchée » sur les publicités qui présentent des modèles amaigris ?

Faut-il imposer une mention « photo retouchée » sur les publicités qui présentent des modèles amaigris ?

21 Mar
2015

Mange moins, sois mince et tais-toi

En septembre 2014, Vanessa Matz, députée fédérale, déposait un projet de loi à la Chambre visant à intégrer la mention « photo retouchée » sur les affiches publicitaires. Cette idée lui est venue après avoir vu une publicité pour la marque Ralph Lauren où la tête du mannequin est deux fois plus grosse que ses hanches. « Ridicule ! » explique Vanessa Matz. « Ces photos ont une incidence sur la santé publique. Tous les avis médicaux vous diront que ces images accentuent le phénomène d’anorexie. » Le texte de la députée vise donc à mentionner que les photos ont été retouchées dans l’espoir que le jeune arrête de s’identifier à une image qui n’est pas la réalité.

La Belgique n’est pas la seule à s’intéresser au projet. En France, ce sont trois amendements qui ont été lancés, dont un similaire au nôtre. La France voudrait créer une loi qui interdirait d’embaucher des mannequins en-dessous d’un certain BMI (Body Mass Index). Vanessa Matz aimerait elle-aussi lancer un second projet de loi similaire en Belgique. « La partie n’est pas gagnée, explique-t-elle. Les libéraux flamands et la NVA sont contre cette proposition. » Leur raison ? C’est un secteur économique entier qui risque de souffrir si on impose cette loi. Pourtant, Vanessa Matz explique avoir reçu énormément de réactions positives sur son texte. « On sent une plus grande ouverture du coté francophone que du coté néerlandophone. Nous sommes dans un clivage linguistique et je n’arrive pas à comprendre pourquoi. »

Le mardi 17 février 2015, les auditions réunissant plusieurs experts des divers secteurs touchés ont eu lieu. « Dans un mois, on y verra plus clair, indique la députée. Je ne lâcherai pas l’os. »

 

Mannequinat : la loi du silence

Dans la mode, on efface le corps féminin, on le rend presque asexué

“Dans la mode, on efface le corps féminin, on le rend presque asexué.”

Le centre Infor Anorexie & Boulimie, situé à Auderghem, est plutôt favorable à ces deux projets de loi belges. Une des psychologues explique que « l’anorexie est un trouble factoriel. On ne peut donc pas dire que c’est à cause des images que cette maladie existe, mais ça y contribue. » Celle-ci sait très bien qu’il y a des mannequins qui sont anorexiques. Elle en a connu beaucoup. « Le corps de mannequin n’est pas maigre naturellement. Quand on voit leur maigreur, on comprend qu’elles n’ont pas plus que 16 de BMI. » (La moyenne étant située entre 18 et 25). Le problème, selon elle, est que toutes ces filles veulent faire du mannequinat et pour rester dans les normes, elles ne peuvent pas dépasser un certain poids. « Je connais le milieu : la mannequin doit être pesée avant son shooting et si elle a un kilo de trop, elle ne passe pas aux photos ! » Les mannequins ne diront jamais qu’elles ne mangent pas. Ce monde, c’est la loi du silence. Personne ne parle : « Si on ose se plaindre, on perd le job. »

Aux yeux de la psychologue, « ce sont surtout les jeunes ados qui sont touchées à cause du milieu culturel et social dans lequel elles vivent. » Les standards sont très stricts : il faut être mince, blonde, bronzée. « Le fait de voir des affiches de femmes maigres influence énormément les ados. » Malheureusement, cette loi ne touchera pas les designers et ce sont eux qui ont la plus grosse responsabilité dans l’histoire selon la psychologue : « Ils ont une tendance fâcheuse à annuler le corps féminin. Dans la mode, on le rend presque asexué. C’est grave ! »

 

« On ne peut légiférer sur le physique des gens »

Chez Dominique models, une agence de mannequinat belge, ces projets de loi ne sont pas bien accueillis. « On ne peut pas mettre des lois sur le physique des gens, enfin ! » La porte-parole de l’agence explique que les personnages “people” ont beaucoup plus d’influence sur les jeunes que les mannequins. « Est-ce qu’ils vont mettre des normes pour Victoria Beckham ?! » Selon elle, les « personnages people taille 0 » sont beaucoup plus dangereuses que les mannequins sur les podiums. Le problème vient plus des designers qui créent des vêtements taille 32 et des filles qui s’efforcent à rentrer dedans. « Tant qu’il y aura des pantalons 32, il y aura des filles pour en acheter. Tout le monde est coupable ! » Les agences n’y seraient donc pour rien, il faudrait demander aux créateurs de faire les collections autrement.

Pour ce qui est de la législation de loi sur la mention « photo retouchée », Dominique Models n’y croit pas du tout : « Les photos ont toujours été retouchées. Tout est retouché. Ça fait 15 ans que l’on nous bassine avec ça, je ne suis pas convaincue. » Et elle ajoute : « Une fille est parfois naturellement maigre. » Un argument que le centre Infor Anorexie & Boulimie ne conçoit pas du tout.

 

A qui la faute ?

Alors, à qui la faute ? Aux mannequins ? Aux agences ? A Photoshop ? Aux stylistes qui se bornent à voir la femme comme une planche ? Comment expliquer qu’aujourd’hui plus de 3.000 jeunes femmes par an sont hospitalisées en Belgique ? Dans les pays industrialisés, 4 à 10% des filles sont touchées par l’anorexie et il est extrêmement difficile de parler de ce sujet qui reste tabou dans la plupart des écoles, des familles, des cercles d’amis. Pourtant, le problème est réel. L’anorexie est une maladie qui affecte et tue psychologiquement des dizaines de jeunes femmes. « Mais bien sûr, j’ai mangé ce matin. » Les questions incessantes des proches, la gêne de manger devant les autres, la honte de leur expliquer « qu’on n’a pas faim ce midi »… Mais aussi, la satisfaction de voir son poids diminuer, de voir ses os saillir, de sentir son ventre se rétracter.

L’anorexie est cette maladie psychologique et physique très vicieuse, que personne ne comprend vraiment. Et peut importe à cause de qui, de quoi et comment elle arrive. Chaque jeune fille touchée par ce fléau se doit d’être soutenue, comprise et aidée par son entourage. Des projets de loi empêchant la maigreur cadavérique chez les mannequins et les photos trop retouchées sont déjà un grand pas pour aider à appréhender au mieux la maladie. Mieux vaut prévenir que guérir nous dit le slogan… Si toutes ces mannequins pouvaient porter du 38, il y aurait peut être moins de jeunes filles qui s’empêchent de manger pour rentrer dans du 32.

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

One Response to “Mange moins, sois mince et tais-toi”

  1. moon-hi@hotmail.fr' LNA dit :

    Merci pour cet article vraiment intéressant et utile ! Sujet complexe, tout le monde se renvoie la balle, et ce sont les ados qui trinquent. Ou pas, justement.

    Je me permets une toute petite remarque, dans le dernier paragraphe, il est écrit “Et peut importe à cause de qui”… Si je ne m’abuse, c’est “peu importe”.

    🙂

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
La dernière satire de « The Yes Men » sera mise à l'honneur au festival Millenium, « The Yes Men Are Revolting »
The Yes Men ouvre le festival du film documentaire. On dit oui !

Ce weekend débute Millenium, le festival international du film documentaire organisé au Bozar à Bruxelles.  A l’occasion de l’ouverture de...

Fermer