"/>
Moby Dick, casquette sur la tête et lunettes de soleil, répond à nos questions avec franchise.
09
Mai
2018

#BBBàRabat : nous avons rencontré Moby Dick, un rappeur anti-système, peu diffusé dans les médias officiels.

Le rappeur marocain Moby Dick ne mâche pas ses mots quand il s'agit de parler des médias de son pays.

#BBBàRabat : nous avons rencontré Moby Dick, un rappeur anti-système, peu diffusé dans les médias officiels.

09 Mai
2018

Moby Dick : “Les médias marocains traditionnels sont constipés”

Moby Dick est un rappeur bien connu au Maroc. Depuis plus de dix ans, il produit des morceaux qui lui correspondent : engagés et anticonformistes. Pour lui, la non diffusion de ses titres en radio n’est pas un frein, loin de là. Pour lui, les médias traditionnels au Maroc ne sont pas du tout en phase avec ce qu’il se passe réellement dans la société marocaine. Selon l’artiste, ils seraient enclins à l’auto-censure, “conservateurs”, voire même “constipés”

“Je ne suis pas anti-système, c’est le système qui est anti-moi”

Dans ses studios à Rabat, lunettes de soleil et casquette visée sur la tête, il répond à nos questions. Censure, jeunesse marocaine et média : il s’exprime sans barrière.

Propos recueillis par Kenza Allouchi, Maroua Bellaly, Sophia Irhboula et Othmane Moubarik

 

Du 21 au 28 avril 2018, une partie de notre rédaction était à Rabat, capitale administrative du Maroc. Depuis l’Institut Supérieur de l’Information et de la Communication (ISIC), et pour la seconde année consécutive, nos reporters ont collaboré avec des étudiants marocains le temps d’une semaine. Objectifs : découvrir la réalité de l’autre, interroger la société marocaine depuis un point de vue belge, et inversement. A l’occasion de ce “match aller”, nous avons décidé de vous parler l’art underground. L’art est ici envisagé comme un vecteur d’expression, un moyen d’approcher le Maroc contemporain, complexe et multiple.

Après ce déplacement à Rabat, a eu lieu le “match retour” à Bruxelles. Dans une démarche similaire, les étudiants marocains sont venus à Bruxelles pour interroger la société belge. Du 8 au 12 mai, aux côtés d’étudiants belges, ils réaliseront des reportages au sein de la rédaction du BBB. Le temps d’une après-midi sur le terrain, ils sont partis à la découverte de Bruxelles et des Bruxellois. Tous leurs articles sont à lire sur notre site et nos réseaux sociaux.

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
NESS-NESS : une mode marocaine en deux temps

Modernité et tradition. Ces deux mots sont constamment utilisés pour définir le Maroc d’aujourd’hui. Si la notion de tradition est...

Fermer