"/>
Manifestation
21
Oct
2015

Moins d'une cinquantaine de marcheurs au départ de la Brussels Climate March. A près d'un mois de la COP21, le climat peine à mobiliser.

Moins d'une cinquantaine de marcheurs au départ de la Brussels Climate March. A près d'un mois de la COP21, le climat peine à mobiliser.

21 Oct
2015

Une marche pour le climat qui fait un flop

La “Brussels Climate March” organisée ce mercredi 21 octobre aux alentours de 14h par l’association du même nom, à la veille de la conférence de l’ONU sur le changement climatique (COP21), n’a rassemblé qu’une cinquantaine de marcheurs à son départ. Un échec, contrairement à ce qui avait été prévu par les organisateurs qui espéraient entre 650 et 1000 personnes. Mais c’était sans compter sur la flemme des Bruxellois par un maussade mercredi. La marche partait du boulevard Albert II, pour terminer à Schuman avec… une centaine de manifestants seulement.

Cette marche de 3,5 km avait pour but de remettre une pétition en mains propres à Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne. Mais là encore, les ambitions des organisateurs ont du être revues. C’est Jos Delbeke, directeur général pour l’action climatique à la Commission européenne, qui s’est chargé de la recevoir. Une pétition qui, par ailleurs, comptait environ 3500 signatures au lieu des 5000 annoncées.

Et pourtant, pas de quoi entamer le moral de François d’Adesky, co-facilitateur de “Brussels Climate March”, qui reste étonnamment très optimiste :

Cette marche, de même que la maigre pétition qui l’accompagne, visent à encourager les États membre de l’Union européenne à s’engager fermement par rapport aux pays les plus vulnérables face aux changements climatiques. Elles visent également à faire pression pour que les 195 pays participant signent à l’unanimité l’Accord de Paris, juridiquement contraignant pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

Les seniors se mobilisent

Malgré le relatif échec de l’événement, plusieurs organisations étaient présentes pour soutenir la marche comme « Les grands-parents pour le climat ». Cette association vient de voir le jour, notamment en Suisse, en Belgique et en France. Elle rassemble une dizaine de grands-parents volontaires qui luttent contre les effets négatifs du climat.

Jean-Michel Corre (Grands-parents pour le climat), se sent concerné par la marche. Lors des Trentes Glorieuses, il estime avoir consommé sans compter :

Malgré le manque de mobilisation flagrante pour la marche, les organisateurs continueront à sensibiliser les Bruxellois jusqu’à la clôture de la Conférence de l’ONU sur le « Changement Climatique » (COP 21) à Paris en décembre 2015.

  • Très peu de mobilisation au départ de la marche. Une cinquantaine de personnes environ.
  • Si la foule est peu nombreuse, elle est armée d'affiches et calicots.
  • François Da Deski, co-facilitateur de l'association "Brussels Climate March", reste optimiste.
  • Certains jeunes ont tenu à être présents pour soutenir l'initiative bruxelloise.
  • La jeune gagnante d'un concours de dessin pour le climat a été mise à l'honneur.

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Prison à Haren : une tuile sur le sentier

Le long du chemin du Keelbeek, on trouve des potagers, des fleurs, des animaux, mais maintenant aussi un campement, des...

Fermer