"/>
Il a peine 19 ans et défend son premier long métrage au FIFF. Nathan Ambrosioni est le réalisateur du film "Les drapeaux de papier"
05
Oct
2018

Dans "Les Drapeaux de Papier", Nathan Ambrosioni questionne la réinsertion carcérale.

Interview cinéma dans le prestigieux théâtre de Namur, avec le jeune réalisateur Nathan Ambrosioni

Dans "Les Drapeaux de Papier", Nathan Ambrosioni questionne la réinsertion carcérale.

05 Oct
2018

A 19 ans, Nathan Ambrosioni présente son premier film au FIFF

Nathan Ambrosioni se lance dans le grand bain avec ni plus ni moins qu’un film à un million d’euros de budget. Lui qui avait commencé par des courts métrages horrifiques, change complètement de registre et de thématique. Il présente la réinsertion de Vincent, qui a passé son temps d’adulte derrière les barreaux, dans la société civile. Il revient chez Charlie, sa soeur, mais doit tout réapprendre de la vie en communauté. “On se pose beaucoup la question de la liberté lors du passage à l’âge adulte, cette histoire est la clé pour en parler”.

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
“L’amour n’est pas l’apanage de la jeunesse”

Yasmine Chouikh, jeune réalisatrice algérienne présente pour le FIFF son premier long métrage « Jusqu’à la fin des temps ». La comédie...

Fermer