"/>
Entrainement de boxe
06
Mar
2016

Entre les cordes, pas d'amitiés. Les risques de blessures sont élevés, mais la boxe anglaise n'est pas synonyme d'animosité.

Notre reporter a testé pour vous... la boxe anglaise (Photo : BBB)

Entre les cordes, pas d'amitiés. Les risques de blessures sont élevés, mais la boxe anglaise n'est pas synonyme d'animosité.

06 Mar
2016

Du K.O au respect, on a testé la boxe anglaise

La boxe peut s’avérer être un sport dangereux, voire mortel. Prenons l’exemple d’un des plus grands boxeurs de tous les temps : Muhammad Ali. Après avoir encaissé les coups tout au long de sa carrière, il semblait invincible. Mais arrivé à 40 ans, la légende a contracté des problèmes cérébraux tardifs. L’ancien champion souffre encore aujourd’hui de la maladie de Parkinson.

Selon l’étude Heidelberg, il n’est pas encore possible d’établir un lien concret de cause à effet entre la pratique de cette discipline et des troubles post-traumatiques. Cependant, le département de neurologie de l’université du centre médical Heidelberg démontre que sur 42 boxeurs étudiés, trois souffraient de micro-hémorragies tandis que dans un groupe de 37 non-boxeurs, aucune modification de ce type n’a été détectée. Les micro-hémorragies peuvent être un précurseur de la maladie de Parkinson et de la démence.

 

Selon Jean-François Chermann, neurologue et auteur du livre « KO, le dossier qui dérange », les sports de contacts comme le football américain, le rugby ou la boxe comportent certains dangers non négligeables. « Sur le court terme, les risques sont des troubles du sommeil, du comportement ou encore des maux de tête. Mais sur le long terme, des pathologies neurologiques plus graves connues sous le nom de démence pugilistique peuvent s’installer. 30% des boxeurs peuvent développer des symptômes de démence. Plus on prend de KO et plus les risques sont élevés. »

Pour Jean-François Chermann, la boxe est accessible à tous. Cependant, certaines morphologies sont plus aptes à résister aux chocs. Le médecin met tout de même en garde : «  il ne faut pas commencer la boxe anglaise à n’importe quel âge, car même avec le port du casque, les risques de commotions cérébrales sont trop importants. » Le spécialiste conclut qu’il ne faut surtout pas se priver de faire du sport et que tant que les bonnes précautions sont prises, la boxe n’est alors pas plus dangereuse que d’autres disciplines.

A notre tour d’enfiler les gants

Afin de comprendre la rigueur de l’exercice, notre journaliste s’est rendu dans le Boxing club Cabanas de Braine l’Alleud où s’entraîne notamment Bruno Palmeri, néo-champion de la Ligue francophone de boxe amateur.

La boxe anglaise, comme on la connaît aujourd’hui, est apparue au 18è siècle se basant sur le modèle du « Pugilat » (sport de combat au corps-à-corps, ancêtre de la boxe anglaise, avec son usage exclusif des poings). En 1857, les premières règles strictes sont apparues, interdisant les combats à mains nues, le corps à corps, l’étouffement et les coups lorsque l’adversaire est à terre. Les organismes nationaux et internationaux ont décidé de mieux contrôler cette discipline au début des années 1900. On retient notamment la limitation du nombre de rounds à 12 ou le système de comptage des points pour déterminer le vainqueur quand le combat ne termine pas par K.O (Knock Out). Pour éviter les David contre Goliath, les boxeurs sont répartis en 17 catégories de poids. Pour satisfaire les adeptes du ring, la boxe amateur est apparue pour la première fois aux Jeux Olympiques en 1904. A la différence des professionnels, les matchs ne durent que trois rounds et les amateurs sont munis de casques.

 

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Prostitution Saint-Josse
Les prostituées s’estiment dépouillées par la commune de Saint-Josse

Les travailleuses du sexe occupent depuis longtemps quelques-unes des rues situées à l’arrière de la Gare du Nord. Autour de...

Fermer