"/>
05
Nov
2016

Par la pratique, la référence internationale a enseigné son art de la communication visuelle aux professionnels belges et d'outre-mer.

Stefan Sagmeister, designer professionnel, corrige les logos réalisés par les participants du workshop au KIKK 2016.

Par la pratique, la référence internationale a enseigné son art de la communication visuelle aux professionnels belges et d'outre-mer.

05 Nov
2016

Le “master” designer Stefan Sagmeister dispense sa leçon au KIKK 2016

Stylets en main. Cerveaux en surchauffe. On ne gratte plus le papier, mais la tablette graphique dans le Palais des Congrès de Namur. Ce vendredi 4 novembre, Stefan Sagmeister enseigne son art à une quarantaine de professionnels de tous âges et de toutes nationalités lors d’un workshop durant le KIKK 2016.

Vous avez une heure et quart !” Il ordonne, les participants lui obéissent. Volontiers. Avec un délice et de l’admiration dans les yeux. L’exercice est simple : dessinez le logo d’une banque belge, sans utiliser les éléments les plus représentatifs de la Belgique. Oubliez le drapeau belge ! Utilisez plutôt des éléments visuels qui se trouvent dans cette salle. Le panneau “sortie de secours” accroché au-dessus de la porte, par exemple.

Le maître, à l’écoute de ses élèves, circule dans la pièce. Le temps s’écoule vite. Trop vite. La tension monte. On a peur de décevoir l’artiste. Celui qui a réalisé la jaquette de H.P Zinker pour l’album Mountains of Madness et le design de l‘album de David Byrne et Brian Eno donne des conseils mais attention, il s’agit d’un travail personnel. Pas question de donner son avis maintenant. Il ne faudrait pas influencer le travail des designers.

Un exercice qui ne plaît pas toujours

Certains ne semblent pas apprécier l’exercice. “Je ne suis pas trop branding, donc je m’attendais à quelque chose de plus général. Plus sur la philosophie du travail. Ici, l’exercice était un peu bateau. C’était banal“, indique l’un des participants belges, qui préfère rester anonyme.

Cela n’a pourtant pas toujours été de la sorte. “Avant, je faisais des exercices plus personnels. Mais j’ai remarqué que lorsque les designers ne sont pas très bons, cela ne fonctionne pas car ils doivent changer leur manière de penser. Et dans une courte période de temps, beaucoup ont des difficultés“, explique Stefan Sagmeister.

Avec ce changement, le maître montre sa volonté d’aider les designers les plus faibles à tirer profit de ses enseignements, aussi “banals” puissent-ils paraître. Et le résultat est là ! “Je pense que sur les 40 travaux rendus aujourd’hui, dix étaient bons. J’aurais même pu en présenter deux d’entre eux à mes clients“, s’exclame le designer.

“Si je fais des workshops, c’est parce que cela a un sens pour ma profession”

Stefan Sagmeister a de nombreuses raisons de faire ces workshops. Tout le monde veut vivre une vie qui fait sens, faire un travail qui rend la vie digne d’intérêt. “Si je fais des worshops, c’est parce que cela a un sens pour ma profession“, explique-t-il.

Le voyage à l’étranger est aussi un point important. Avoir la tête ailleurs permet au designer de se changer les idées et d’avancer dans son travail. “Quand je suis dans mon studio et que j’ai une idée, je ne sais pas si on pourra la produire. Je ne pourrais probablement pas continuer ce projet. Maintenant que je ne suis plus dans mon studio, je ne sais peut-être pas comment faire ce projet, mais je sais que je vais trouver la solution !

Sa philosophie a rendu le designer célèbre. En fin de journée, tout le monde semblait s’être donné rendez-vous au théâtre de Namur pour suivre la conférence de Stefan Sagmeister à guichets fermés. Le maître du design pouvait continuer son règne.

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Décor cinéma
Les enfants, acteurs du festival Filem’on

L’atelier que nous avons choisi de suivre dans le cadre du festival Filem'on se déroule dans le sous-sol du Cinéma...

Fermer