"/>
Supporters du CSKA
19
Avr
2016

Moscou regorge de clubs à l’histoire riche. Loin des clichés de beuverie violente, nous avons assisté au match entre le Lokomotiv et le CSKA.

Photo: Sébastien Gillard

Moscou regorge de clubs à l’histoire riche. Loin des clichés de beuverie violente, nous avons assisté au match entre le Lokomotiv et le CSKA.

19 Avr
2016

On était à Lokomotiv-CSKA

Avec ses 4 clubs évoluant en Première Ligue russe, Moscou est une ville de derby. Si le Dynamo et le Spartak pataugent en milieu de classement, le CSKA et le Lokomotiv Moscou prétendent tous deux au titre. Loin des clichés de beuveries et de violences, c’est dans un respect total que les deux clans se sont fait face. Retour sur un match teinté de bonne humeur.

Le football occupe une place importante dans le cœur des Russes et ce, depuis bien longtemps. L’origine des différents clubs de l’ancienne capitale soviétique se trouve dans les institutions étatiques ou des entreprises privées. En ce froid samedi d’avril, le CSKA, club de l’armée rouge, vient défier les cheminots du Lokomotiv dans leur antre.

Dans le métro qui mène au stade, l’ambiance est détendue. On y croise essentiellement des supporters du CSKA, écharpes bleues et rouges autour du cou et sourires aux lèvres. On peut les comprendre. Leur équipe est en tête du championnat et une victoire conforterait leur position face à un adversaire direct.

Des amis et de l’attente

Autour du Lokomotiv Stadium, l’atmosphère est sereine également. Les supporters des deux camps se côtoient sans animosité, sous les regards des nombreux policiers présents. « C’est un derby important, mais ça n’est pas le match le plus chaud. On peut dire que Le CSKA et Lokomotiv sont un peu des clubs amis. Le plus chaud, c’est entre le CSKA et le Spartak » confie un supporter.

Il est 16 h 15 au moment d’arriver au stade, soit 45 minutes avant le match. Les fans sont massés devant la dizaine de portiques à l’entrée. « C’est toujours pareil en Russie, ça prend énormément de temps pour rentrer ! » lâche un camarade de file. Des fouilles minutieuses retardent longuement l’accès aux tribunes, à tel point que 5 minutes avant le coup d’envoi, la queue n’a toujours pas beaucoup progressé. C’est le moment choisi par les policiers pour rediriger la foule vers d’autres portiques pour désengorger le trafic. Enfin passé le contrôle, tout le monde court vers sa tribune pour ne pas rater le début du match. La frustration fait son retour devant le bloc 10 : une nouvelle file d’attente pour un nouveau contrôle. Au moment de rejoindre sa place, on joue déjà depuis 17 minutes. Juste à temps pour voir Ćorluka donner l’avantage aux rouges et verts. Le kop du Lokomotiv jubile, mais dans la bataille livrée en tribune, c’est le CSKA qui s’impose. Rassemblés dans la tribune nord, les supporters visiteurs ne cessent de battre la mesure. Leurs joueurs essaient tant bien que mal de les récompenser, mais Nababkin et Dzagoev se heurtent au poteau. Au vu des occasions, on remarque que la plupart des gens sont acquis à la cause de l’équipe de l’armée rouge.

Du Zaz à la mi-temps

Conformément à la loi, l’arbitre renvoie les joueurs au vestiaire et permet aux supporters d’aller faire la vidange et de prendre une nouvelle bière à 0 %. Le cliché sur les Russes et leur penchant pour la boisson s’estompe, pas d’alcool dans le stade. Pourtant, pas besoin de boire pour halluciner, comme lorsque « Je veux » de Zaz retentit dans le Lokomotiv Stadium. Le spectacle reprend, mais les 22 acteurs livrent une prestation de moindre qualité. Qu’à cela ne tienne, le public prend le relais. Dans le kop du Lokomotiv, comme dans celui du CSKA, les pogos s’enchainent. Portés par un public bouillant, les rouges et bleus, qui jouaient en blanc pour l’occasion, parviennent à arracher l’égalisation en fin de match grâce à Olanare. Le stade exulte et la tribune sud des cheminots se tait définitivement, on a du mal à croire que le CSKA joue à l’extérieur. Le résultat se solde sur un nul âprement disputé, mais logique, laissant le suspense entier dans la course au titre.

Pour sortir, on retrouve de nouveau la file. Du stade jusqu’au métro, une centaine de policiers et de militaires forment un cordon pour fluidifier et contenir la foule. L’ambiance est calme et les supporters du CSKA ont l’air heureux. Pour ce point, ils pourront remercier leur bonne étoile : rouge.

 

SEMAINE SPÉCIALE MOSCOU.
Dans le cadre d’un échange à l’Université d’État Lomonosov de Moscou, 23 étudiants de l’IHECS ont intégré la faculté de journalisme pour une durée de deux semaines. Il s’agit de suivre un programme international sur le journalisme et ses enjeux en Russie.

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Semaine de la créativité, innovation en wallonie
Wallonie, terre d’innovation

Dans les sept hubs créatifs wallons (Liège, Tournai, Namur, Louvain-la-Neuve, Poix-Saint-Hubert, Mons et Charleroi) initiés début 2014 par le gouvernement...

Fermer