"/>
Déchargement de tonnes de déchets textiles prêts à être triés
30
Nov
2015

Focus sur le don d'objets usagés à l'occasion de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (SERD).

Des tonnes de déchets qui attendent d'être triés dans le hangar des Petits riens

Focus sur le don d'objets usagés à l'occasion de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (SERD).

30 Nov
2015

Recyclage : que deviennent les vêtements donnés ?

A l’occasion de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (SERD), le BBB est allé faire un tour du côté du nouveau bâtiment des Petits riens, un immense hangar de 10.000 m2, érigé près du Ring de Bruxelles pour récolter et de trier les 7.000 tonnes de dons collectés.

En tant que citoyens, nous ne sommes pas toujours au courant de ce qu’il advient des dons que nous faisons aux entreprises d’économie sociale, que ce soit dans la filière du textile, celle l’électroménager ou encore des déchets verts. Pour beaucoup d’entre nous, déposer des déchets dans une bulle revient à les donner directement aux plus démunis. Il s’agit pourtant d’une idée fausse. « Cela ne fonctionne pas ainsi » indique Claudia van Innis, chargée de prospection pour l’opérateur social Les Petits riens. Selon leur qualité, certains objets donnés seront ainsi recyclés, d’autres vont être vendus. Au bout de la chaîne de tri, il faut parfois envisager l’incinération des objets inutilisables.

Selon Claudia van Innis, « c’est la complexité du processus qui empêche les gens de comprendre la réalité du terrain ».

Le tri est donc complexe, d’autant plus qu’il est réalisé par différentes associations. « Il faut expliquer aux citoyens qu’il existe différents types d’opérateurs qui font de la collecte de déchets », explique Arabelle Rasse, chargée de communication pour Ressources, fédération des entreprises d’économie sociale. Mais toutes ces associations ne travaillent pas avec les mêmes objectifs, ni dans la même transparence.

Label « Solid’R » pour mieux s’y retrouver

Pour répondre à la multiplication des opérateurs privés sur le marché du recyclage, et afin d’éviter toute confusion dans l’esprit du consommateur, le label “Solid’R”a été créé. Ce label identifie les organisations actives dans la récupération et le recyclage qui s’engagent au respect de règles éthiques et solidaires et à leur contrôle par un organisme indépendant. Ainsi, les citoyens qui souhaitent se défaire de biens au profit d’un projet de solidarité ont la certitude que ces biens seront revalorisés dans cet objectif.

  • 2 conteneurs de récolte de vêtements
    Deux conteneurs de récolte de textiles à l'entrée du hangar
  • Entrée du hangar des petits riens
    L'entrée du hangar tout neuf, un investissement de plusieurs millions d'euros
  • Phrase clé sur le mur
    Une phrase clé écrite sur le mur avant de rentrer dans le hangar de tri
  • Le hangar des petits riens
    Un impressionnant dispositif qui permet de trier plusieurs tonnes de vêtements par jour
  • Sacs de vêtements pour l'exportation
    Les vêtements sont compressés et emballés afin de partir pour l'exportation
  • Sacs de vêtements triés
    Des milliers de sacs de vêtements triés et prêts à être envoyés vers les nombreux magasins partenaires
  • Appareils électroniques usagés
    Des appareils électroniques usagés sont ici triés et réparés si possible.
  • Photo pour promouvoir le solid'r
    Affiche de promotion du label "Solid'R"
  • Visite de l'entrepôt
    Une visite de l'entrepôt des petits riens a été organisée pour les communes par Ressources
  • Cages remplies de vêtements
    Cages remplies de sacs de vêtements qui viennent d'arriver et qui sont prêts à être triés
  • Hangar des petits riens
    Des tonnes de vêtements sont triés chaque jour dans le hangar des Petits riens
  • Appareils électroniques
    Un micro-onde est en réparation dans un des ateliers de réhabilitation d'appareils électroniques
  • Tri de jouets pour enfants
    Une dame s'occupe du tri des jouets pour enfants à l'approche des fêtes

Consommer malin pour produire moins de déchets

Enfin, le recyclage n’est pas une fin en soi. Pour les citoyens qui veulent vraiment apporter leur pierre à l’édifice du recyclage des vêtements et des autres objets, il faut aussi intervenir en amont, au niveau de la consommation. En effet, aux yeux des associations, le meilleur déchet est celui qui n’existe pas encore.

 

Les communes conscientisées

La gestion des déchets est une des compétences gérées par les communes. Durant la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets, une matinée de travail était d’ailleurs entièrement destinée aux communes. Celles-ci sont obligées de collaborer avec les entreprises d’économie sociale pour la collecte de textiles. Mais elles le font de bon coeur, selon Arabelle Rasse : « les communes sont plutôt intéressées, parce que cela les aide à remplir leur objectif de réutilisation. En travaillant avec nous, les communes participent pleinement à l’économie circulaire, en circuit court ». Claudia Van Innis ajoute que le recyclage a le vent en poupe : “C‘est plus facile de convaincre les communes aujourd’hui du bien fondé de nos actions qu’il y a 15 ans. On doit aussi faire comprendre aux communes qu’on offre des possibilités de recyclage au niveau textile et qu’on est vraiment un service à la collectivité. Les communes s’en rendent de plus en plus compte”.

 

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Philippe Laloux
Les 14 commandements de l’écriture journalistique par Philippe Laloux

Ecrire pour le web nécessite de respecter quelques règles. Philippe Laloux, rédacteur en chef adjoint numérique du Soir, a communiqué les siennes...

Fermer