20
Jan
2015

« Les nouveaux sauvages », produit par le cinéaste espagnol Pedro Almodovar, film-surprise de ce début d’année 2015.

« Les nouveaux sauvages », produit par le cinéaste espagnol Pedro Almodovar, film-surprise de ce début d’année 2015.

20 Jan
2015

“Les nouveaux sauvages”, une mosaïque d’histoires

Affiche Les nouveaux sauvagesUne production de la compagnie espagnole de Pedro Almodovar, « El Deseo », dont la petite touche décalée et déroutante se fait sentir durant toute la durée du film. Réalisé par Damian Szifron, “Les nouveaux sauvages” (titre original : “Relatos Salvajes”) est constitué de plusieurs nouvelles d’une vingtaine de minutes racontant des histoires se liant en un point : la vengeance et la destruction. Vulnérables face à une réalité qui change soudainement et devient imprévisible, les personnages du film craquent et franchissent l’étroite frontière qui sépare la civilisation de la barbarie.

Dans une note d’intention, le réalisateur argentin explique : « Je pense souvent à notre société occidentale et capitaliste comme une sorte de cage transparente qui amenuise notre sensibilité et dénature nos rapports.  Le film opère sur un ensemble d’individus qui vivent dans cette cage tout en ignorant son existence. Mais là ou n’importe qui déprime ou tente de se maîtriser, eux passent à l’action. »

C’est autour de ce passage à l’action sous la forme d’un “pétage de plombs” que Szifron a construit “Les nouveaux sauvages”. Le cinéaste argentin, nominé cette année au Sundance Film Festival et au Festival de Cannes, a voulu mettre en exergue l’animalité qui dort en chacun de nous. Le mélange tragi-comique souligne bien cet aspect de l’être humain et la difficulté qu’il a à garder son calme dans certaines situations.

Le film est construit comme une mosaïque de petites histoires, format qui ne plaît  pas à tout le monde. « Quand on va au cinéma, on aime bien voir un film en entier », jugent certains spectateurs. D’autres conseillent d’aller voir le film et de se laisser surprendre. A chaque nouveau lever de rideau, c’est la hâte qui nous gagne. Quels seront les personnages ? Quelle sera l’intrigue ? Comment cette nouvelle histoire va-t-elle finir ?

Plusieurs thèmes sont traités dans ce film, qui nous laisse un peu sur notre faim. Trop court, mais captivant. La subtilité et l’originalité du scénario, dans une mise en scène étudiée et bien pensée, sont bercés par un jeu d’acteur brillant et raffiné. Un mélange explosif. Mêlant  rires et  perplexité, le film marquera sans aucun doute ce début d’année 2015.

Sortie le 21 janvier 2015 en Belgique.

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Centre Pierre d'Angle
LIEUX D’ACCUEIL. Une solution pour un hébergement d’urgence: le centre Pierre d’Angle

Comment se passe une nuit dans ce centre d’accueil d’urgence Pierre d’Angle ? Explications. 20 h. Le centre ouvre ses...

Fermer