"/>
15
Oct
2015

Le Transatlantic Trade and Investment Partnership (TTIP), cheval de Troie aux yeux des manifestants rassemblés ce 15 octobre à Schuman.

Le Transatlantic Trade and Investment Partnership (TTIP), cheval de Troie aux yeux des manifestants rassemblés ce 15 octobre à Schuman.

15 Oct
2015

Unis contre le « VERY BAD TTIP »

Ce jeudi 15 octobre, près de 2000 personnes sont venues manifester contre l’austérité et les traités de libre-échange dans le quartier Schuman. A travers l’Europe, le rassemblement est énorme. Samedi dernier, plus de 200.000 personnes ont manifesté à Berlin et, depuis le premier octobre, les euromarches parcourent le Vieux Continent pour protester contre le TTIP. Des traités similaires ont déjà été signés auparavant mais, aucune mobilisation n’a eu cette envergure. Pourquoi cet accord suscite-t-il une contestation si importante ?

De quoi s’agit-il ?

Le Transatlantic Trade and Investment Partnership (TTIP) est un projet de zone de libre-échange entre les Etats-Unis et l’Union européenne. Lancé en 2013, son objectif vise à libéraliser au maximum le commerce entre les deux rives de l’Atlantique. Deux moyens distincts seront dès lors mis en œuvre :

  • Réduire les droits de douane
  • Diminuer les « barrières réglementaires », c’est-à-dire les différences de réglementations qui empêchent l’Europe et les Etats-Unis de s’échanger tous leurs produits et services, et qui génèrent des coûts supplémentaires

Les opposants accusent les gouvernements de vouloir renforcer le pouvoir des multinationales au détriment du climat et de la sécurité sociale. Par exemple, un des sujets sensibles de ce libre-échange concerne les organismes génétiquement modifiés. En Europe, les lois sont plus strictes en matière d’OGM à la différence des Etats-Unis. « Le TTIP va favoriser les exports de poulets aux hormones dans nos régions. Le traité protégera seulement les gros investisseurs et portera préjudice au bien-être des animaux et à notre santé » nous explique Daniel Puissant, délégué syndical à l’UNSP.

cheval de Troie mniafestation

Un cheval de Troie imposant en plein coeur de la manifestation à Bruxelles.

Ce jeudi 15 octobre, les manifestants se sont surpassés  au niveau des décors pour mettre en évidence leur mécontentement : une estrade mise en place avec des discours, des banderoles sanguinolentes, des affiches et parfois même des costumes de certains représentants politiques. On pouvait également retrouver dans une exposition de photos sur le thème “Happy Crisis et Happy New Fear”. Mais le plus impressionnant était  ce cheval de Troie gonflable qui trônait entre les protestataires. Symbole très fort pour exprimer que le TTIP est une véritable menace qui frappe aux portes des citoyens.

Pourquoi la manifestation a-t-elle cette ampleur ?

Les réseaux sociaux ont bien sûr aidé à sensibiliser un maximum de personnes : des groupes Facebook, une pétition (qui a recueilli plus de 3 millions de signatures) et des vidéos sur Youtube ont contribué à expliquer le TTIP et ses enjeux.

Si le TTIP inquiète beaucoup d’européens, c’est notamment parce que les termes de cette entente entre les Etats-Unis et l’Union européenne restent confidentiels, même pour certains parlementaires. Contrairement à d’autres traités, le TTIP ne concerne plus seulement le volet commercial, mais il met potentiellement en péril des acquis sociaux et environnementaux. Pour de nombreux citoyens, la confidentialité peut être tolérée dans les accords commerciaux, mais elle est à proscrire quand elle met en danger d’autres acquis sociaux et environnementaux, voire la démocratie elle-même.

TTIP : un cadeau empoisonné ?

Pour la coalition, le TTIP est un véritable piège  : « Ce traité se présente sous une fausse image. Les politiques nous racontent que le projet va favoriser la croissance et créer de l’emploi. Alors que ce genre de traité nuit à la démocratie : il creuse les inégalités, anéantit la sécurité sociale et est néfaste pour l’environnement. Des accords tels que l’ALENA, nous l’ont déjà démontré » raconte François Liccoppe, un des membres fondateurs de l’alliance 19-20.

La bataille contre le TTIP est donc bien lancée. Plusieurs manifestations anti-TTIP sont encore prévues à l’approche du onzième round de négociations qui débutera lundi 19 octobre. Les opposants au traité ne lâcheront pas l’affaire de sitôt.

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Atelier contre violence femme
Violences envers les femmes, comment y remédier au niveau local ?

Quelles sont les pistes pour faire face à la violence faite aux femmes au niveau local ? A Bruxelles, plusieurs acteurs...

Fermer