"/>
Le festival Courants d'airs est un festival des arts de la scène, se déroulant du 22 au 26 avril à Bruxelles. Les étudiants du Conservatoire de Bruxelles y participent.
24
Avr
2015

Du 22 au 26 avril se déroule, au Conservatoire de Bruxelles, la 10e édition du Festival Courants d’airs. C'est du théâtre et c'est gratuit.

Du 22 au 26 avril se déroule, au Conservatoire de Bruxelles, la 10e édition du Festival Courants d’airs. C'est du théâtre et c'est gratuit.

24 Avr
2015

Des courants d’airs et d’arts au Conservatoire de Bruxelles

Durant cinq jours, du 22 au 26 avril, le programme du festival Courants d’airs sera bien chargé : 65 créations seront présentées par 300 musiciens, 250 comédiens et circassiens. Elles se tiendront dans les locaux du Conservatoire (rue du chêne), sur la Grand Place, au Cercle des voyageurs ou encore à l’ULB.

Toutes les écoles supérieures artistiques de la Fédération Wallonie-Bruxelles participent au show : le Conservatoire de Bruxelles, ceux de Mons et Liège, l’INSAS, l’IAD, l’ESAC, l’ENSAV, La Cambre et, cette année, le centre des Arts Scéniques.

« L’objectif de ce festival, c’est que les étudiants génèrent un projet en totale liberté et qu’ils le mènent à bien. Cela met à l’épreuve leurs capacités à se débrouiller, à trouver ce dont ils ont besoin, à collaborer avec d’autres artistes et donc à développer leur polyvalence. C’est quelque chose qui ne s’apprend pas vraiment à l’intérieur de l’école et qui, ainsi, les aide pour leur future insertion professionnelle » déclare Pierre Pivin, le fondateur du festival.

Accéder au monde du théâtre

Courants d’airs donne l’occasion aux élèves de tester leur créativité et leur ouvre parfois les portes d’un milieu artistique aussi étroit que compliqué : « Ceux qui ont un projet ici, il n’est pas rare qu’on les retrouve après dans des salles. Il y a des organisateurs et des professionnels qui viennent assister aux représentations et qui peuvent faire leur marché, comme à Avignon ».

C’est d’ailleurs ce qu’espèrent Manon, Maïlys, Elise, Denis et Anastasia, cinq étudiants du Conservatoire royal de Bruxelles, qui présentent cette année « Cellular », une création collective sur le thème de l’enfermement et du milieu carcéral : « l’idée m’est venue lors de la libération de Michelle Martin et toute la polémique autour de ça. À la base, la prison est sensée avoir un rôle de réinsertion sociale qui n’est plus vraiment présent. Ici, on voulait remettre sur le devant de la scène un sujet interpellant et presque dérangeant. Dans l’idéal, le festival serait une première étape et on espère porter notre message vers un public plus large, dans les écoles ou les institutions culturelles » explique Manon.

Parmi ces nombreux spectacles, entre créations plus critiques comme « Cellular », concerts jazz ou classiques, spectacles pour enfants, reprise moderne de Shakespeare avec « Titus Andronicus » devenu « Anatomie Titus », pièces classiques comme « Antigone » et comédies, chacun y trouvera son compte.

Le festival Courant d’airs, c’est finalement une génération d’artistes en devenir, qui pensent et prouvent que tout n’a pas encore été fait. Comme un vent d’air frais qui souffle sur le monde artistique.

 

Le festival Courants d'airs est un festival des arts de la scène, se déroulant du 22 au 26 avril à Bruxelles. Les étudiants du Conservatoire de Bruxelles y participent.

 

Infos pratiques :
Festival Courants d’airs
Du 22 au 26 avril 2015
Gratuit
Site web
Page Facebook

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
"Combien de plus ?", peut-on lire sur le pancartes d'Amnesty International
Hommage aux migrants : « On voudrait juste éveiller les consciences »

Au départ de la place de la Liberté, trois cercueils sont portés symboliquement jusqu’au rond-point Schuman. Une marche qui dénonce...

Fermer