"/>
conférence protagoras eco-lassitude
23
Nov
2016

Le “vert” est la couleur prédominante des communications actuelles, au risque de lasser le public.

Nicolas Baygert introduit Éric Biérin et Baptiste Erkes lors de la conférence Protagoras organisée mardi 22 novembre 2016 à l'IHECS. Photo : Thibaut Miserque.

Le “vert” est la couleur prédominante des communications actuelles, au risque de lasser le public.

23 Nov
2016

Une écologie des solutions contre l’éco-lassitude

Dans le cadre de Protagoras, Masterclass de communication politique, le thème de l’échange de la semaine concerne l’écologie et plus particulièrement “comment prévenir une éco-lassitude en communication politique et publique”. Les interlocuteurs sont, d’une part, deux anciens directeurs de la communication d’Écolo : Éric Biérin et Baptiste Erkes. D’autre part, on trouve Pierre-Loïc Nihoul, consultant en communication européenne et d’entreprise.

Comme le terme “éco-lassistude” le laisse entendre, un ras-le-bol de l’écologie résulterait d’une utilisation intensive et non optimale, en communication publique et politique ces quinze dernières années, des arguments et slogans “verts” (Voir l’encadré ci-dessous).

Les causes de l’éco-lassitude

  • Verdurisation de la communication

Depuis le début des années 2000, l’écologie est venue s’ajouter aux discours des partis politiques classiques, mais aussi, à la communication d’entreprise. Comme le fait remarquer Pierre-Loïc Nihoul, “les entreprises sont devenues Value Maniacs, c’est à dire que désormais les valeurs comptent plus que tout dans leur communication. Des valeurs comme le développement humain et le respect de l’environnement. Les responsabilités sociales de l’entreprises en quelque sorte.”

  • Ecologie culpabilisante

L’éco-lassitude peut aussi naître de l’utilisation de slogans écologiques culpabilisants par les leaders des groupes d’influence. Les citoyens ne sont pas réceptifs à ce type de message ; ils n’ont pas envie d’agir sous la contrainte.

  • Hyper-crise écologique

Pour Éric Biérin, nous nous trouvons actuellement dans un contexte d’hyper-crise. La crise contre laquelle tente de lutter l’écologie semble trop grosse que pour être résolue. La tendance est alors au découragement. “Aujourd’hui il n’est plus possible d’assumer de manière crédible une alternative réelle” précise-t-il. Ce sentiment d’impuissance est l’une des principales causes de l’éco-lassitude.

Solutions d’avenir

Les intervenants s’accordent sur des solutions face à l’éco-lassitude. Nicolas Baygert, organisateur de la rencontre et ancien collègue de Pierre-Loïc Nihoul, pointe une représentation utilitariste de l’environnement dans les campagnes de communication. “On dit aux gens que l’érosion des plages va impacter leurs plans de vacances par exemple, ça a plus d’impact.”

Éric Biérin et Baptiste Erkes, quant à eux, analysent les résultats électoraux des différents partis écologistes en Belgique et en France, pour s’accorder sur un fait : les scores sont bons quand le leader incarnant l’écologie ne tient pas de discours alarmiste. “Des rendez-vous de la dernière chance, il y en a déjà eu beaucoup” ajoute, lui-même lassé, Éric Biérin. Ils soulignent encore la nécessité pour la lutte écologique d’être incarnée en politique par des personnes capables de rassembler les foules pour être reconnues publiquement comme pertinentes.

Une piste de sortie de crise

Mais le message le plus important à faire passer selon eux est le fait que l’écologie est véritablement une solution d’avenir et pas seulement un cri d’alerte sur l’état du monde. Écoutez à ce propos Éric Biérin, interrogé par le BBB après la Masterclass Protagoras.

 

 

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
J’ai testé pour vous : me soigner avec des plantes

En cette période de l’année, les grands froids montrent tout doucement le bout de leur nez. Bien entendu, accompagnés des...

Fermer