24
Mai
2019

D'ici 2020, la Belgique devra produire 13% de son énergie à partir de sources renouvelables, un chiffre qui semble difficilement atteignable.

CC0

D'ici 2020, la Belgique devra produire 13% de son énergie à partir de sources renouvelables, un chiffre qui semble difficilement atteignable.

24 Mai
2019

Énergies renouvelables : la Belgique à la traîne ?

En 2010, l’Union Européenne se fixait des objectifs afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre au sein de son territoire d’ici 2020. Pour y arriver, la Belgique se doit d’atteindre 13% en production d’énergie issue de sources renouvelables. Plusieurs pays européens ont déjà atteint leur quota en 2017. Le plat pays semble, quant à lui, à la traîne.

La Belgique tire la majorité de son énergie renouvelable des secteurs des biocarburants, des déchets urbains et du biogaz. Ces trois domaines représentent à eux seuls environ les deux-tiers de l’énergie verte belge. La part du secteur éolien s’élevait à 17,98% en 2017. Ce résultat satisfaisant est principalement dû au développement croissant de l’éolien offshore. Notre pays est d’ailleurs pionnier en la matière et se classe dans le top 3 européen.

A contrario, avec ses 9,85%, l’énergie solaire ne représente pas un atout majeur. Cette branche peine à décoller en Belgique. D’autant que les leviers publics semblent difficiles à mettre en place, à l’image de la “bulle des certificats verts” qui a creusé la dette wallonne liée aux primes pour les panneaux voltaïques.

Source : Statbel 

Mauvais élève européen

 

Entre 2008 et 2017, la production d’énergie à partir de sources renouvelables a presque triplé au sein du territoire belge, passant de 3,59% à 9,06%. Des résultats qui peuvent paraître bons mais qui sont en réalité insuffisants.

Source : Eurostat 

« La Belgique est à la traîne comparé aux autres pays européens. Dans la dynamique actuelle, il y a de forts risques qu’elle n’atteigne même pas son objectif de 13% d’ici 2020 », s’inquiète Géraldine Nethercott, chargée de communication à la Fédération des énergies renouvelables (EDORA). Pour rappel, cet objectif a été imposé par l’Union Européenne et s’avère donc contraignant. La Belgique s’expose dès lors à des potentielles sanctions si elle ne l’atteint pas.

En effet, la Belgique se classe parmi les moins bons élèves européens. Notre pays se situe à la 24ème place sur 28. Seuls Malte, les Pays-Bas et le Luxembourg affichent de moins bons scores.

Source : Eurostat  

À l’inverse, la Suède figure en première position, avec 54% en 2017. Elle a d’ailleurs déjà atteint son objectif de 2020 fixé à 49%.

 

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
En 120 ans d’existence, l’âge des lauréats des prix Nobel n’a fait qu’augmenter

L’âge moyen des lauréats du prix Nobel n’a cessé d’augmenter depuis la création du prix en 1901, et particulièrement depuis...

Fermer