"/>
Manifestation nationale 6 novembre
13
Déc
2014

La grève du 15 décembre marquera l’arrêt de nombreux services du secteur public, dont l'enseignement.

La manifestation nationale du 6 novembre signait le début d'une série de protestations. Photo : BBB

La grève du 15 décembre marquera l’arrêt de nombreux services du secteur public, dont l'enseignement.

13 Déc
2014

Grève : Un service minimum dans les écoles

La grève du 15 décembre marquera l’arrêt de nombreux secteurs publics. Parmi ceux-ci, l’enseignement sera particulièrement touché. Mais quand des milliers d’enfants sont impliqués, des mesures sont à prévoir.

Parmi les secteurs touchés par la grève générale de ce lundi 15 décembre: l’enseignement. Droit de travailler, droit de faire grève, le débat faisait rage dans les écoles de Bruxelles durant les grèves tournantes. Mais pour ce qui est de la grève générale, il semblerait qu’il y ait une –presque- unanimité à Bruxelles. D’après les syndicats enseignants, alors qu’on avait un taux d’environ 75% de grévistes parmi les enseignants le 8 décembre, le taux sera de 90% lundi prochain.

Les professeurs grévistes disent défendre leur devoir citoyen. Les mesures prises par la coalition suédoise les touchent personnellement. Selon Laurence Mahieux, secrétaire communautaire au CSC enseignement, celles qui touchent directement les enseignants sont celles relatives à la pension, à savoir la suppression de la bonification de diplôme (une directive qui donnait aux travailleurs la possibilité de faire valoir leurs 3ans de diplômes pour leur pension.) La conséquence sera pour les enseignants un rallongement de minimum 3 ans du temps de travail. Les pauses et interruptions de carrière risquent également de ne plus compter.

De plus, le calcul de la pension – qui se faisait auparavant sur les 5 dernières années de salaire – risque de se faire sur les 20 dernières ! Or dans l’enseignement, le salaire a tendance à augmenter avec les années d’ancienneté. « Ce qu’on conteste, c’est la linéarité de ces mesures. » affirme Mr Ector, directeur de l’école fondamentale Emile André. « Personne ne niera qu’être enseignant est un métier qui peut être pénible. Devoir encadrer 24 enfants de maternelle aujourd’hui est fatiguant. Demander à tous les enseignants de travailler jusqu’à 67 ans, ce n’est pas la solution. » Dans son école, seuls deux titulaires ne feront pas grève lundi. « On ne peut nier le droit de grève des enseignants. » nous dit Françoise Lacroix, membre de la Fédération des Associations de Parents dans l’Enseignement Officiel. « Mais les écoles auront l’obligation d’assurer un accueil pour les enfants qui n’ont pas d’autres solutions. »

D’après le service d’instruction publique de Bruxelles, ce lundi, toutes les écoles assureront ce service minimum de garderie. Les cours ne se donneront cependant pas et il a été demandé aux parents de garder les enfants s’il était possible. « Nous avons demandé aux parents de dire s’ils voulaient inscrire les enfants à la garderie. Nous n’avons pour l’instant aucun inscrit, mais une permanence sera tout de même assurée jusque 18 heures. Même si seulement un enfant en a besoin, il doit être encadré. » Les parents sondés à la sortie des écoles semblaient en accord avec la mesure prise par les enseignants. « Je n’irai moi-même pas travailler, donc je garderai les enfants à la maison. » affirme Mariana, mère de deux enfants de 5 et 8 ans.

Du point de vue syndical, le CSC assurera une compensation de 30€ aux enseignants grévistes. Les enseignants qui feront grève lundi perdront tout de même 30€ par jour. Un jeu qui en vaut la chandelle selon Laurence Mahieux. « A un moment, pour si on veut voir un changement dans la politique, il faut ennuyer le public. »

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Le 11 décembre, journée sans cambriolages

75.130 cambriolages ont été répertoriés en 2013. D’après la Banque de données nationale générale, la proportion de cambriolages dans les...

Fermer