"/>
Mirza Teletovic sous le maillot de Brooklyn
07
Mar
2015

De nombreux basketteurs étrangers viennent en Belgique. Notre pays constitue une vitrine pour ces talents.

De nombreux basketteurs étrangers viennent en Belgique. Notre pays constitue une vitrine pour ces talents.

07 Mar
2015

La Belgique, tremplin pour les basketteurs étrangers

La Scooore League, le championnat de basket belge recèle de joueurs du monde entier. Parmi eux, certains, promis à une belle carrière, l’ont choisi pour la débuter.

De grands noms étrangers sont venus démontrer l’étendue de leur talent dans le championnat. C’est le cas de Demond Mallet, un meneur américain qui a joué pendant plusieurs saisons pour l’équipe de Charleroi. Passé par l’une des plus grandes équipes européenne, le Maccabi Tel-Aviv, Demond Mallet évolue désormais en Espagne au sein de l’effectif de Badalone. D’autres peuvent se targuer d’un parcours encore plus beau, à l’image de Mirza Teletovic. L’ailier serbe a joué pour l’équipe d’Ostende pendant deux saisons (2004-2005 et 2005-2006) et défend depuis 2012 les couleurs des Brooklyn Nets en NBA !

Christophe Kugener, collaborateur indépendant pour La Dernière Heure/Les sports, explique que les paiements constituent l’un des arguments principaux qui poussent ces joueurs à débarquer dans nos contrées : « En venant en Belgique, ils savent qu’ils seront payés en temps et en heure. C’est un petit championnat mais avec des certitudes financières. »

Les Etats-Unis possèdent l’un des plus grands viviers de basketteurs. La NBA, le championnat de basket américain, est toujours considérée comme étant la plus forte ligue de basket au monde. Beaucoup de jeunes Américains débarquent en Belgique. Que ce soit à Charleroi, Ostende, Anvers ou encore Pepinster, les effectifs de ces clubs présentent de nombreux joueurs qui ont traversé l’Atlantique. Pour Christophe Kugener, la Scooore League constitue une vitrine pour ces joueurs : « Ils viennent en Belgique parce qu’ils savent qu’ils auront du temps de jeu et pourront ainsi s’exprimer avec l’espoir de passer dans une ligue plus puissante. »

Intégration en Belgique

Pour le collaborateur de La Dernière Heure/Les Sports, l’intégration est de plus en plus facile pour les joueurs américains. En effet, on manie de plus en plus l’anglais dans l’environnement des clubs sportifs. De plus, certains joueurs US se retrouvent en Belgique après avoir joué ensemble en équipes d’âge aux Etats-Unis.

Une évolution à relativiser

Cette année, on retrouve cinq équipes belges dans des compétitions européennes : Ostende et Charleroi en Eurocup et Anvers, Alost et Mons en Eurochallenge. Pour Christophe Kugener, on ne peut pas parler d’une ligue en pleine expansion pour autant. En Belgique, on se focalise trop sur le court terme concernant la formation des jeunes joueurs. Ainsi, les équipes possèdent des jeunes mais continuent à compter sur des basketteurs étrangers. Difficile alors de parler d’un championnat en expansion.

La naturalisation, une étape inhabituelle

Dans d’autres pays, on voit des joueurs américains choisir de se naturaliser. Ainsi, l’ailier Bo McCalebb, originaire des Etats-Unis, a choisi de prendre la nationalité macédonienne et défend les couleurs de l’équipe nationale depuis 2010. En Belgique, hormis quelques rares exceptions, peu d’étrangers choisissent de devenir belge. « Le joueur américain considère la Belgique comme une plate-forme de lancement. En général, sur une carrière de huit, dix ou douze ans, les Américains ne restent qu’un an ou deux chez nous car il faut ensuite la monnayer le plus possible ailleurs », conclut Christophe Kugener.

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

One Response to “La Belgique, tremplin pour les basketteurs étrangers”

  1. C’est sans un doute un des meilleurs posts que j’ai pu lire

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Le bien-être à la bruxelloise

Au classement des villes où il fait bon vivre, Bruxelles est classée 22e suite à une étude réalisée par Mercer....

Fermer