"/>
03
Avr
2017

Tournée australienne, hit musical avec Konoba, Olivier Rugi a.k.a. R.O. commence à se faire un nom dans le milieu. Portrait.

Olivier Rugi, l'étoile montante de la musique électronique belge, a signé un contrat avec le label Sony Music Belgium.

Tournée australienne, hit musical avec Konoba, Olivier Rugi a.k.a. R.O. commence à se faire un nom dans le milieu. Portrait.

03 Avr
2017

L’ascension d’un R.O.

Louvain-la-Neuve. Connue pour ses soirées étudiantes, la ville regorge également de talent. Olivier Rugi est l’un d’entre eux. Celui qui a stoppé ses études de journalisme nous donne rendez-vous Avenue des Musiciens. Harmonieuse coïncidence pour un artiste qui est plongé dans la musique depuis son plus jeune âge. Le piano dès 7 ans, la guitare jusqu’à 16 ans. « Une grosse histoire d’amour », admet-il.

Après avoir rangé la gratte, Olivier Rugi s’est d’abord concentré sur son parcours scolaire avant de changer rapidement de voie. « Je prenais tout le temps mon ordinateur en cours, je faisais de la musique et je n’écoutais pas », justifie t-il. Plus connu sous l’acronyme R.O, Olivier décide alors de se lancer dans la production de musique électronique. Bien lui en a pris puisqu’il s’est rapidement fait un nom dans le pays. Sa collaboration avec Konoba « On Our Knees » a été vue plus de deux millions de fois sur Youtube. Le duo a également produit une seconde version réalisée uniquement avec des sons captés dans Bruxelles. Mais là ne sont pas les premières satisfactions de R.O.

Une tournée australienne

Dès ses débuts dans la musique électronique, l’artiste produit ses propres sons et tape rapidement dans l’œil d’un label australien, Adapted Records. Courtisé, il signe alors un contrat avec ce label et produit deux EP ( “Extended Play”, un format plus long qu’un single mais plus court qu’un album), composés de quatre morceaux. « Je suis arrivé au bon moment avec le bon son », tente-t-il d’expliquer avec humilité.

À l’autre bout du monde, ses différentes productions cartonnent et lui permettent d’obtenir une tournée dans le plus grand pays du continent océanien, entre 2014 et 2015. « Dans ma vie, qu’est-ce qui m’aurait fait voyager comme ça ? Rien ! Tu peux faire un son dans ta chambre qui ne te parle qu’à toi et finalement, ça touche à des milliers de kilomètres. C’est complètement fou ! » s’amuse-t-il.

« Ma famille est super fière »

De retour en Belgique, Olivier peine à expliquer le succès de ses différents morceaux « Spotify aide à ramener un maximum de nombre de vues et en étant optimiste je me dis que les gens ont apprécié mes musiques. »

Aujourd’hui, le phénomène R.O. continue de grimper. La preuve, plus d’un an après sa sortie, le carton « On Our Knees » est encore diffusé sur les ondes. Mais Olivier Rugi persiste : « La radio n’est pas représentative de ce que les gens écoutent. Lorsque j’ai commencé à passer en radio, beaucoup de personnes pensaient que ça commençait à marcher pour moi. Au contraire, j’ai plus de retombées sur internet. » Il concède tout de même : « C’est hyper marrant d’allumer la radio et d’entendre son propre son. Ma famille et moi sommes super fiers. »

Une nouvelle production avant la fin de l’été

La collaboration avec Konoba n’est pas le seul succès du belge. « Home » ou « Triggerfinger » ont également dépassé les 200 000 vues sur Youtube. Désormais, c’est avec des projets plein la tête que R.O. envisage l’avenir. Depuis le début de l’année, le label belge Sony Music Belgium a décidé de lui faire confiance. L’artiste s’est donc engagé à produire deux EP, dont un premier qui devrait paraître avant la fin de l’été. « Cela prend du temps d’avoir les morceaux comme je le souhaite. La composante pas facile, c’est qu’il me faut aussi de la voix et ça, j’ai du mal. Avec Konoba, c’est simple ; avec d’autres chanteurs ou chanteuses, c’est plus compliqué », accorde t-il.

Parallèlement, Olivier Rugi, Konoba et leur bassiste devraient prochainement vivre sous le même toit et produire de nouveaux sons ensemble. Le trio prévoirait-il de nous faire danser tout l’été avec un nouveau hit ?

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Lever les masques - Un ado dans la ville - Eden Charleroi
Lever les masques, l’éclosion carnavalesque du Pays Noir

Partis des coulisses d’un carnaval en gestation, des étudiants en animation socioculturelle et éducation permanente de l'IHECS ont plongé dans...

Fermer