"/>
Casque Oculus Rift (Photo : Oculus)
14
Nov
2015

Les effets néfastes des casques de réalité virtuelle sont peu mis en évidence par les fabricants.

Casque Oculus Rift (Photo : Oculus)

Les effets néfastes des casques de réalité virtuelle sont peu mis en évidence par les fabricants.

14 Nov
2015

Casques de réalité virtuelle : quels risques pour la santé ?

Vivre le jeu vidéo comme si vous y étiez, c’est le concept des casques de réalité virtuelle avec écrans intégrés. Ceux-ci enthousiasment beaucoup de joueurs, et ont déjà trouvé acquéreurs. Mais l’emploi des « casques VR » comporte des risques. Malaises, attaques cardiaques, crise d’épilepsie, en sont des exemples. Les crises d’épilepsie par exemple peuvent être provoquées par des motifs et des lumières clignotants. Cela dépend bien entendu du jeu et des antécédents médicaux de l’utilisateur. Même si ces risques extrêmes ne concernent qu’une minorité de personnes, ils restent des incidents potentiellement mortels.

Moins dangereux, mais tout aussi importants, les effets à long terme pour les enfants sont expliqués en long et en large, sans être mis en avant. Diminution de la coordination œil-main, détérioration de l’équilibre mais également de la capacité à réaliser plusieurs tâches à la fois. On ne trouve pas de symboles disant que l’emploi du casque est interdit aux enfants de moins de treize ans, comme on pourrait en trouver sur d’autres boites de jeux. Au lieu de ça, on trouve parfois un appel à lire le mode d’emploi pour un usage sécurisé.

Des avertissements peu visibles

Dans la boite même des casques, les avertissements se trouvent après les instructions de montage. Un endroit susceptible de ne pas être lu par l’acheteur. Les compagnies produisant les casques VR sont tenues par la loi d’informer sur ces dangers, mais ceux-ci ne sont pas assez mis en lumière. Selon Antoine Petit, reporter pour le site « Moi jeux ». “Lors des démonstrations, il est possible d’essayer les casques sans être mis au courant des risques et sans être soumis à un questionnaire de santé”. A ce stade, on ne peut pas dire que les risques sont cachés, mais ils ne sont pas pour autant correctement soulignés.

Une notice explicative des risques est disponible sur le web. Elle est facilement accessible si vous recherchez les bons mots-clés. Mais il n’est pas évident de la trouver sur le site même d’Oculus. Il faut d’abord cliquer sur le lien des termes d’emploi au bas de la page, ensuite parcourir les termes jusqu’au 15e point, dans lequel se trouve un lien vers une page où vous pouvez choisir la langue du PDF, contenant les avertissements. Il faut donc chercher pour trouver la notice.

Une technologie prometteuse

Cette technologie, malgré ses risques pour les joueurs, n’est pas à bannir, bien au contraire. Elle pourrait ouvrir de nouveaux horizons dans la psychothérapie comme l’explique Christina Warren, correspondante en technologies qui s’exprime sur le site Mashable. “La thérapie par immersion en réalité virtuelle (TIRV) est utilisée pour soigner des patients atteints de troubles de l’anxiété ou de syndromes de stress post-traumatique“.

D’autres domaines tels que la chirurgie virtuelle sont envisagés, mais restent encore à développer. Cependant, la précision requise pour réaliser une véritable opération dépasse pour l’instant les capacités de la réalité virtuelle.

Les nombreux débouchés représentent des intérêts économiques importants. Contenus, équipements supplémentaires, softwares, etc. Brian Shuster va plus loin et affirme sur le site Wired : ” Tous les secteurs seront touchés […] Les émissions polluantes vont être réduites, car les étudiants et certaines professions ne devront plus se déplacer dans un bureau“. Déclaration qui semble optimiste quand on voit le coût écologique des composants électroniques.

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Sophie Ikenye sur le plateau de Focus on Africa
Dans les coulisses de Focus on Africa, à la BBC

"5, 4, 3, 2, 1..." La présentatrice Sophie Ikenye entame les 30 minutes du direct de l'émission de la BBC...

Fermer