"/>
Photo : Matthew Smith (Unsplash, Creative Commons)
04
Juil
2016

Partir à l'étranger, ce n'est jamais sûr. Voici quelques conseils pour se préparer en cas de malheur au cours d'un voyage.

Photo : Matthew Smith (Unsplash, Creative Commons)

Partir à l'étranger, ce n'est jamais sûr. Voici quelques conseils pour se préparer en cas de malheur au cours d'un voyage.

04 Juil
2016

Préparation 2.0 avant de voyager

Tout le monde s’est déjà préparé à partir en vacances : la valise remplie de vêtements, les billets fraîchement imprimés, l’argent en suffisance, le chien confié au voisin… Et cette amère sensation d’avoir oublié quelque chose à la maison. Ce petit quelque chose qui trotte dans la tête, ça pourrait bien être la sécurité : informer ses proches et avertir les autorités compétentes n’est jamais une mauvaise idée. Avec le contexte actuel, on n’est jamais trop prudent.

Avant de partir : prévenez votre pays

En Belgique, le SPF Affaires étrangères a mis en place la plateforme travelersonline.diplomatie.be. Il suffit de s’y inscrire en renseignant ses informations personnelles (nom, numéro de téléphone, numéro de registre), la destination, les dates de voyages ainsi que les coordonnées d’une personne de contact. Plusieurs pays disposent d’un tel système : la France propose ainsi de s’inscrire sur Ariane et la Suisse sur Itineris, une application disponible sur PC et smartphones.

Pour les séjours de plus longue durée, il est préférable de s’enregistrer à son ambassade dès l’arrivée sur le territoire étranger. En cas de catastrophe naturelle ou de tuerie de masse, les autorités compétentes sauront si elles ont des ressortissants à chercher.

Page d'accueil du site travelersonline.diplomatie.be

Page d’accueil du site travelersonline.diplomatie.be

Gardez le contact avec vos proches

A cet effet, plusieurs stratagèmes existent. Bien évidemment, informer sa famille et ses amis avant de partir reste le meilleur moyen de les tenir au courant. Mais parfois, les préparatifs sont trop prenants pour laisser à l’esprit le temps d’appeler tout le monde.

C’est là que le statut Facebook mis à jour permet d’informer tous ses amis d’un coup. Mais Facebook propose aussi à ses utilisateurs le Safety Check : un simple bouton dans le fil d’actualité permet à l’internaute de signaler qu’il est sain et sauf. A l’origine développé pour couvrir les catastrophes naturelles, le dispositif a malheureusement connu son heure de gloire en 2015 avec le séisme d’avril au Népal, puis les attentats de Paris en novembre et ceux de Bruxelles en mars.

Twitter, plus vif que son aîné, offre lui un véritable service d’abonnement aux informations d’urgence. Twitter Alerts, lancé en septembre 2013, permet à certains comptes de publier des alertes et des informations critiques à propos d’événements dangereux en direct. Les utilisateurs, eux, doivent s’abonner spécialement au compte en question pour en recevoir les notifications urgentes via push et SMS.

Enfin, impossible de parler de Facebook et Twitter sans évoquer Google. Le géant de la communication a lui aussi sa combine. Google Person Finder fonctionne à peu près comme une base de données dans laquelle les internautes peuvent entrer des noms et des informations sur des personnes à rechercher. De l’autre coté, les gouvernements et ONG s’en servent pour accroître leur efficacité quand il s’agit de retrouver des disparus.

Avec l’avènement du web 2.0, de la 4G et des réseaux sociaux, il est de plus en plus difficile de se déconnecter des autres. Skype, Viber, Whatsapp, Snapchat, Periscope… sont autant d’outils de communication toujours plus proches de nous. Alors, quitte à garder un lien permanent, pourquoi ne pas le mettre à profit pour rassurer son entourage ?

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Presse d’investigation, sens, dessus et dessous

Début avril, l’affaire des Panama Papers, fuite d’informations relatives aux sociétés offshore de la société Mossack Fonseca, a provoqué un...

Fermer