"/>
Potager de l'école de Jean-d'Avènes à Mons.
20
Jan
2017

Le projet "Proxial" a redynamisé l'Athénée Jean d'Avesnes de Mons : la section horticole s'est lancé dans la production bio.

Potager de l'école de Jean d'Avesnes à Mons.

Le projet "Proxial" a redynamisé l'Athénée Jean d'Avesnes de Mons : la section horticole s'est lancé dans la production bio.

20 Jan
2017

Manger sain, équilibré et local à la cantine grâce au projet Proxial

Tout commence en 2011 quand Renaud Servotte, coordinateur environnemental et provincial du Hainaut, émet l’idée de lancer un projet sur l’alimentation durable et de proximité dans les écoles de la Région wallonne. Il veut permettre aux cantines de servir des produits sains et de saison, tout en sensibilisant les élèves et leurs parents. C’est ce qui donnera naissance à Proxial, un projet pilote en province du Hainaut.

Proxial fournit un plan général de base aux écoles afin de les accompagner dans la réalisation de leur projet. Mais le plan d’action final est unique et s’adapte en fonction de l’établissement et des réalités du terrain, comme les infrastructures et les producteurs locaux pouvant fournir des aliments à l’école.

Cantine bio à l’école Jean d’Avesnes

Proxial fêtera prochainement son deuxième anniversaire au sein de l’établissement montois Jean d’Avesnes. L’aventure ne fait que commencer, mais l’école dresse déjà un bilan positif de son expérience et du potager bio créé pour la cantine scolaire.

Auparavant, les fruits et légumes produits par les étudiants de la section d’horticulture  de l’Athénée atterrissaient directement dans le compost de l’école, mais ce n’est plus d’actualité. Aujourd’hui, leur production vient garnir les assiettes de la cantine, pour le plaisir de tous. Ce partenariat met en valeur le travail des étudiants et garantit des mets délicieux. En quelques mots, ce n’est que du positif et c’est bio !

Concernant les plats proposés aux élèves, tout dépend de la saison et de la production. La nourriture à la cantine est donc variée et il y en a pour tous les goûts. Ces plats alléchants créent malheureusement trop peu d’engouement pour le moment chez les étudiants. Mais l’école n’en est qu’aux prémices du projet et le gros défi aujourd’hui est de sensibiliser les élèves qui, à priori, ne se sentent pas toujours concernés par une alimentation équilibrée et saine.


Consommer local, grâce à qui ?

Qui dit projet scolaire, dit absence des élèves pendant les vacances d’été. Un des professeurs de la section horticulture de l’école explique que « chaque année, à la rentrée, les étudiants passaient plusieurs mois à désherber et à planter de nouvelles graines. Ce n’était pas très motivant pour eux et il fallait trouver une solution pour produire des aliments toute l’année ». Mais l’école d’horticulture a plus d’un tour dans son sac pour maintenir le projet tout au long de l’année ! Elle a noué des partenariats, et travaille désormais chaque mercredi avec l’association pour autistes Susa.

Le lancement de ce type de projet requiert en outre l’intervention de toute une équipe pédagogique, et l’investissement des élèves. A l’Athenée Jean d’Avesnes, il a  nécessité un certain investissement de la part des cuisiniers, du corps professoral et de l’ensemble de la section horticole, mais c’est avec plaisir et motivation qu’ils s’emparent de leur nouveau rôle. Tous sont convaincus que Proxial ne peut qu’être bénéfique pour les étudiants, leur santé et l’environnement.

Le chef cuisinier Xavier Dupont participe régulièrement à chaque formation émanant du projet. Ces formations visent à former le personnel des écoles afin qu’ils puissent être imprégnés de la problématique et assimiler les enjeux. Noémie De Coninck, employée à Biowallonie, indique que « ces formations portent sur une thématique de l’alimentation durable choisie en fonction de l’analyse qui aura préalablement été faite lors de notre venue. Le but est de concentrer ces formations sur ce qu’il y a améliorer dans l’école ».

Les défis restent nombreux, mais le projet séduit déjà beaucoup d’écoles en Wallonie. Il est question d’implanter des initiatives similaires dans bon nombre d’établissements scolaires d’ici quelques années.

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Graphologie : ce que votre écriture dit de vous

Chaque écriture est unique. Elle change, évolue et se personnalise au fil du temps. À travers elle, chaque personne transmet...

Fermer