"/>
Un senior suit un cours
17
Fév
2017

Aussitôt pensionnés, nos aînés peuvent s’investir dans de nombreuses activités organisées par des ASBL.

Plusieurs ASBL offrent des cours et des activités aux seniors

Aussitôt pensionnés, nos aînés peuvent s’investir dans de nombreuses activités organisées par des ASBL.

17 Fév
2017

Retour sur les bancs de l’école pour les seniors

Isolement, exclusion, solitude, dépression : autant de mots qui peuvent ressortir lorsque l’on parle de la place des seniors dans la société. Deux ASBL bruxelloises se sont donné pour objectif d’aider les seniors à rester actifs : l’UDA, l’Université des Aînés et la FIS, la Fédération indépendante des seniors.

Ces deux organismes proposent une large gamme d’activités : cours de langues, ateliers créatifs, animations sportives… Tout cela afin de permettre aux seniors de rester actifs, de faire des rencontres et également de développer de nouveaux savoirs.

« Tous âges, tous savoirs »

La formule de l’UDA est d’ailleurs particulièrement explicite : « Tous âges, tous savoirs ». Cette association se veut accessible à tous. Les profils sont donc divers : des personnes prépensionnées, pensionnées, des femmes au foyer ou encore des jeunes de l’école secondaire. Leur point commun : la motivation d’apprendre toujours plus.

Les étudiants déboursent 25 euros pour leur carte de membre et il leur faut ensuite compter environ 5 euros par séance de 1h30. Les cours ne sont pas diplômants, la finalité est donc la maîtrise d’un nouveau domaine, d’une nouvelle matière. Des voyages culturels ainsi que de multiples formations sont également au programme. C’est ainsi que nous pouvons découvrir un module de « préparation à la retraite ». Ce dernier permet d’apprendre à nos aînés à trouver leur place, toute nouvelle, au sein de la société.

Brigitte Lambert, secrétaire à l’UDA, explique : « En ce qui concerne les personnes âgées, on leur vend un peu de rêve, du plaisir dans l’apprentissage. Ils choisissent les cours qu’ils souhaitent et de ce fait, sont toujours motivés. Durant les leçons, ils rencontrent des personnes passionnées par les mêmes choses, il y a donc un échange qui se crée. Socialement, quand tu n’es plus dans la vie active, participer à un tel programme te permet de te sentir utile. L’UDA booste l’intégration. »

Un centre de promotion des seniors

La Fédération indépendante des seniors (FIS), quant à elle, offre des activités pour toutes les personnes ayant atteint l’âge de 50 ans. L’indépendance des personnes est au cœur de la dynamique de l’ASBL. Au travers de leurs activités, ils désirent encourager les élèves à rester des acteurs économiques, sociaux, culturels et politiques. L’ASBL est notamment subventionnée par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Les cartes de membres coûtent 15 euros et les cours reviennent en moyenne à 4 euros de l’heure. Des prix quasiment similaires à ceux de l’UDA.

Ces deux ASBL offrent la possibilité aux seniors de s’investir personnellement dans de nouveaux projets, de rompre l’isolement, de créer de nouveaux contacts et de rester en activité. Ils peuvent par exemple le faire via le théâtre. C’est notamment le cas de “Joalina” (son nom de scène), qui nous raconte son amour pour la scène.

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Affaire Théo : les médias, arbitres de l’information

L'un attaque, l'autre répond. Les uniformes se lamentent, les jeunes répliquent. C'est à un véritable match de tennis verbal que...

Fermer