"/>
facteur avec son caddie
19
Déc
2016

Chaque jour, il passe devant chez vous et pourtant il reste un parfait inconnu. Plongée dans le quotidien des postiers de Bruxelles.

Sebastian, facteur chez Bpost, lors de sa tournée quotidienne dans le quartier d'Evere

Chaque jour, il passe devant chez vous et pourtant il reste un parfait inconnu. Plongée dans le quotidien des postiers de Bruxelles.

19 Déc
2016

Les rues de Bruxelles au rythme du courrier

Quand Sebastian passe le porche du centre postal d’Evere, il est 5h30. Ce quadragénaire à la barbe touffue s’installe à son poste et se prépare pour sa journée. La distribution du courrier n’est cependant pas pour tout de suite. Comme ses collègues, Sebastian en a d’abord pour plusieurs heures de tri de courriers, colis et publicités en tout genre. Pré-trié mécaniquement dans un centre de tri et acheminé par camions durant la nuit, le courrier doit encore être réarrangé selon l’ordre des 1095 boites dont Sebastian s’occupe quotidiennement.

Le tri, une tâche encore fortement manuelle

« Ce qui prend beaucoup de temps, ce sont les courriers destinés aux personnes ayant changé d’adresse. Remettre chaque lettre à sa nouvelle place peut prendre au total plus d’une demi-heure », confie Sebastian. Une fois le courrier trié et emballé soigneusement dans ses sacs, sa tournée peut enfin commencer. Il est 9 heures.

Son épais manteau bpost sur les épaules, Sebastian empile trois sacs de courriers sur son caddie et part en direction de la commune d’Evere pour sa tournée quotidienne. Alors que certains de ses collègues se déplacent en vélo ou en voiture, ce Roumain d’origine fait partie des facteurs « piétons ». C’est donc en bus, son caddie au bout des bras, qu’il se rend jusqu’à sa première boite aux lettres. « Je me suis occupé de ce parcours pendant huit mois. A force, je finis par connaitre le quartier dans ses moindres recoins. On m’a assigné un nouvel itinéraire récemment et c’est toujours difficile de prendre ses marques au début », explique Sebastian entre deux remises de publicités.

img_6793

Sebastian doit sonner pour chaque courrier recommandé, une tâche longue qui demande patience et relationnel

Mais le métier de Sebastian ne consiste pas seulement à déposer mécaniquement des brochures et des lettres sans s’attarder plus de cinq secondes à chaque porte. Une part importante de la tournée se trouve dans la livraison de recommandés. « Aujourd’hui, j’en ai une trentaine à livrer, c’est plus que la moyenne », constate distraitement le postier, tout en marchant d’un pas assuré. « Sonner une fois, deux fois, attendre que la personne descende, qu’elle signe le recommandé… C’est certainement la partie qui demande le plus de patience. Ce sont d’ailleurs toujours les mêmes numéros qui en reçoivent. Je sais par expérience que si je sonne à 10h à ce numéro, personne ne répondra. Alors qu’à une autre boite, une personne sera toujours présente pour signer un reçu. »

À l’approche des fêtes, les journées s’allongent

En cette fin d’année, ce ne sont pourtant pas les recommandés qui demandent le plus de temps à Sebastian. À l’approche des fêtes de fin d’année, la quantité de courrier qu’il reçoit pour son millier de boites habituelles grimpent significativement. « Hier, j’ai terminé aux alentours de 11h30 avec seulement cinq sacs de courrier. Aujourd’hui, avec douze sacs, je risque de terminer bien après 13 heures. Et ça risque de continuer comme ça jusqu’aux fêtes », confie-t-il avec appréhension.

En fin de compte, il terminera sa tournée vers 13h30, revenant avec son caddie vide en bus, jusqu’au centre de poste. Après ces quatre heures de marche qui semblent à peine l’avoir épuisé, Sebastian retrouve son bureau pour s’occuper des quelques courriers recommandés qu’il n’a pas pu délivrer. Ainsi se termine sa journée, les étagères à courrier prêtes à recevoir les lettres du lendemain.

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Pile de livres scolaires
Astuces pour réussir ton blocus

Le blocus, cette période tant redoutée des étudiants, approche à grand pas. L’occasion pour nous de partir à la chasse...

Fermer