"/>
Musique : Ulysse, trio électro belge
09
Avr
2016

Derrière ce nom épique, autrefois chanté par Homer dans l’Odyssée, le trio électro belge promet un voyage musical mémorable.

Ulysse, un nouveau souffle électro doux et vibrant pour la scène émergente belge (Photo : Ulysse)

Derrière ce nom épique, autrefois chanté par Homer dans l’Odyssée, le trio électro belge promet un voyage musical mémorable.

09 Avr
2016

PORTRAIT. Ulysse, révélation homérique 

Le groupe belge Ulysse annonce la sortie d’un premier album pour la fin de l’année. D’ici là, le trio présage secrètement de belles dates pour l’été. Dour ? « Par exemple », nous glisse l’un des membres du groupe, Julien Gathy ou « Jujuuu » pour les groupies (ou les bons copains). C’est ainsi qu’il était acclamé lors d’un concert intimiste de Ulysse et We Are Match en février, à l’atelier 210 d’Ixelles.

Compositeurs de cave

L’aventure d’Ulysse a commencé en 2013 dans les studios de l’IHECS, où Arnaud Duynstee, Julien Gathy et Benoit Do Quang se sont rencontrés. Les trois compositeurs aux influences éclectiques – Julien faisait de l’électro, Arnaud et Benoit jouaient plutôt du rock – ont décidé de se lancer ensemble dans la musique. « On n’avait pas l’audace, ni l’ambition de se lancer en solo. On a donc eu l’envie de combiner une passion partagée pour la recherche des sonorités et la composition, et former un groupe ». Ces prodiges encore insoupçonnés, fascinants par leur aisance s’accompagnent à merveille, avec Benoit à la guitare, Julien au synthé et Arnaud au micro, ils donnent à leurs morceaux une dynamique spontanée et voluptueuse. Influencés par la mélancolie ulcérée de The XX, la délicieuse imprévisibilité de ALT-J, ou encore l’incontournable rock teigneux des Arctic Monkeys, le trio s’exalte dans un métissage de genres revendiqué avec vigueur.

Le socle de notre musique c’est l’électro ; les nappes sonores machiniques constituent la braise que la finesse des mélodies et l’énergie de la guitare révèle. Elles impriment à l’électronique une chaleur, la pimente d’un élixir pop, et de ce mix affleure un style que l’on pourrait qualifié d’indie-électronique ou d’électro-pop. On n’a pas un style à proprement parler, mais c’est justement ce que l’on recherche : ce mélange harmonieux de genres à la manière de Jamie XX” profère Julien Gathy.

U as in Ulysse  

Le groupe compose une première chanson «Control» postée sur Soundcloud et les réactions de blogs internationaux ne se sont pas fait attendre. Ils se dévoilent ensuite sur la scène émergente bruxelloise avec la sortie en avril 2014 d’un premier EP, «U as in Ulysse ». Le grand public ne les connaît pas encore mais leur musique aux sonorités à la fois obscures et enthousiastes hypnotise le jury des Tremplins des Ardentes et de Dour. « Ça nous a mis un bon coup de boost de jouer sur ces grandes scènes. Après nos préliminaires dans le paysage festivalier belge, les gens se sont davantage intéressés à notre musique » déclare Benoit Do Quang, le guitariste liégeois qui a posé bagages dans le quartier bobo de la capitaleSaint-Gilles.

Clair-obscur

Un an plus tard, ils viennent confirmer les attentes avec un second opus plus affirmé, «Cashmere Guns». Le groupe s’est professionnalisé et dévoile une identité redéfinie, accompagnée d’une touche visuelle propre. « Pour les 5 morceaux de «U as in Ulysse », il n’y a pas eu de grande réflexion, on avait juste envie de faire de la musique. C’était très spontané, mais on était content. Pour le deuxième, on voulait prendre le temps de trouver un fil rouge, une sonorité, une cohérence » explique Arnaud Duynstee, d’une voix empreinte d’un tel charisme que l’on ne peut pas s’étonner qu’il soit le chanteur du groupe.

Le pari est réussi et avec brio ! Dés les premières vocales du morceau d’ouverture « Highness », l’auditeur est envoûté, l’ambiance aérienne de l’EP doucement installée et la suite se donne à écouter comme une histoire. Le groupe parvient à marier des samples minimaux, des beats sobres, des percutions, avec des vocales facilement identifiables, mais percutantes. Le titre «Cashmere Guns » évoque tant la noirceur et l’effervescence des résonances électroniques que l’aveuglante clarté des douces émotions. «Many Times » conclu ce chapitre de l’épopée des Ulyssiens par une envolée musicale, qui lorsque la lecture s’interrompt résonne encore dans notre esprit et nous fait trépigner d’impatience de découvrir la suite de l’aventure.

Bonne nouvelle, le nouveau frisson de la scène électro, travaille sur un premier album qui s’annonce d’ores et déjà ébouriffant. « On a pas mal de maquettes en court, si l’on continue sur cette lancée l’album devrait sortir fin d’année » confirme Julien Gathy.

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Web app "The Power Players"
PANAMA PAPERS. Delphine Reuter : « Le journalisme d’investigation doit perdurer dans un tel monde »

Le consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) est à l’origine du scandale qui secoue le monde depuis dimanche 3 avril....

Fermer