"/>
29
Nov
2016

Dounia Koubaa, étudiante en pédagogie, nous livre son expérience personnelle sur l'utilité des apps dans les régimes.

Dounia consulte aussi des livres de cuisine pour s'aider dans ses régimes. Photo : Julie Derycke

Dounia Koubaa, étudiante en pédagogie, nous livre son expérience personnelle sur l'utilité des apps dans les régimes.

29 Nov
2016

CARTE BLANCHE. Les applications smartphones pour perdre du poids : efficaces ?

La fin de nos secondaires et l’entrée à l’université marquent le début d’une vie nouvelle. On rencontre du monde et on se fixe de nouveaux objectifs. Au début de ma première année en pédagogie, l’un des miens a été de perdre du poids. La société nous pousse à penser que seules les filles minces et jolies ont de l’avenir professionnellement et sentimentalement. J’étais donc déterminée à vouloir changer. Pour me sentir bien dans mon corps et « adaptée », j’étais prête à tout et j’ai commis pas mal d’erreurs.

Instagram : une communauté qui se soutient

A ce moment-là, j’étais déjà sur Instagram mais je ne m’y rendais que très rarement. Cependant, lors de ma période de « régime », j’ai réalisé que, sous l’hashtag « perte de poids », de nombreuses jeunes femmes sont dans le même cas que moi et souhaitent atteindre leur idéal corporel. Elles forment une véritable communauté et s’encouragent régulièrement. Tout le monde se coache en quelque sorte et se motive à ne pas craquer sur des cochonneries. Ces jeunes femmes postent également des photos « avant-après » afin de montrer leur évolution. Certaines d’entre elles ont accompli de vrais miracles en très peu de temps (12 kilos en 2 mois), et ce, grâce à une application permettant de compter les calories. De ce fait, en m’inspirant de leurs exploits, je me suis convaincue que la meilleure chose à faire était de traquer mes calories avec minutie.

Des apps pour contrôler le nombre de calories

MyFitnessPal semblait être le meilleur choix. J’ai donc installé cette application sur mon téléphone et y entrait mes repas tous les jours. C’était carrément devenu une routine. J’étais complètement dépendante et ne pensait plus qu’à ça tous les jours. De surcroit, à force de penser à ce que j’allais manger au prochain repas, la faim se faisait ressentir bien plus rapidement. Je n’écoutais plus mon corps, je ne mangeais pas pour me donner de l’énergie mais simplement pour remplir un certain quota de calories.

Ce que l’application oublie de nous dire c’est que toutes les calories ne se valent pas et que manger un Snickers plutôt que 200 grammes de pomme de terre n’est pas la meilleure chose à faire. On se lance dans ce genre de régimes hypocaloriques sans vraiment savoir ce que l’on fait et on se sert de notre smartphone comme d’un véritable indicateur scientifique. Ces applications pourtant ne le seront jamais, et ne remplaceront jamais le suivi et les conseils d’une diététicienne. Lorsque je me suis rendue chez ma généraliste, elle m’a fait réaliser que les calories ne sont pas vraiment « fiables » et que sur-contrôler ces dernières pouvaient entraîner de graves carences.

Des apps ? Oui, mais pas trop

À présent, et en suivant les avertissements de mon docteur, j’ai décidé d’écouter davantage mon corps et me suis rendu compte qu’au-delà d’être en santé physiquement, je devais également l’être mentalement. Me restreindre me rendait folle et je ne souhaitais vraiment pas encoder mes repas dans mon smartphone toute ma vie. J’ai donc tenté de me reprendre et de me faire davantage confiance. Maintenant, je sais comment me limiter sans pour autant connaître le nombre de calories que contiennent les aliments et je fais également davantage de sport. Tout est une question d’équilibre et ça, lorsque l’on veut à tout prix perdre du poids, nombreuses d’entre nous l’oublient.

Bilan

  • Importance du self-monitoring

Pour les diététiciens, “l’auto-surveillance” et le comptage de calories sont deux notions primordiales. Plusieurs études ont prouvé que l’utilisation des smartphones pour ce self-monitoring sont plus efficaces qu’utiliser un crayon et un bout de papier. Plus interactives et encourageantes, les applications permettent une motivation plus importante et un contrôle constant. Cette méthode se révèle particulièrement efficace pour les adolescents.

  • Des encadrants professionnels nécessaires

D’autres études démontrent pourtant que, si ces applications rendent le contrôle plus facile et pratique, elles ne permettent que rarement un maintien de la perte de poids sur le long terme. Selon ces études, une aide adaptée et individuelle par un diététicien sont préférables si on veut un changement durable.

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
L’intégration des MENA dans la société belge

Des milliers de réfugiés tentent de rejoindre l’Europe, tous animés par une quête de sécurité et de prospérité. Parmi les...

Fermer