"/>
Vigne, raisins
28
Mar
2016

Loin des coteaux français ensoleillés, la Belgique n’est cependant pas en reste question vin…

Loin des coteaux français ensoleillés, la Belgique n’est cependant pas en reste question vin…

28 Mar
2016

Ceci n’est pas une vigne belge

Aujourd’hui, il n’est pas rare de voir des vignobles le long des routes belges. On compte actuellement une cinquantaine de vignerons professionnels et une centaine d’amateurs ayant presque tous démarré ces quinze à vingt dernières années. Malgré une production de plusieurs centaines de milliers de bouteilles, le vin belge peine toujours à se faire (re)connaître. Fabrizio Bucella, journaliste spécialisé en vin belge pour la Revue du Vin de France, nous aide à comprendre les spécificités vinicoles de notre plat pays.

Le vin belge en bref.
Environ 150 producteurs et 250ha de vignes
55% Effervescent (pétillant) – 45% Tranquille (non pétillant)
Quelques domaines : Genoels Elderen, Schorpion, Ruffus, Chant d’Eole

La production de vin belge est-elle récente ?

Non, le vin est apparu au Moyen-Âge en Belgique et connut son heure de gloire du 11 au 17e siècle sans jamais réellement s’éteindre. Le renouveau du vin date des années 70, 80 voire 90. En 1997, le gouvernement régional flamand a créé la première appellation d’origine contrôlée pour répondre à une demande de reconnaissance, les Wallons ont suivi en 2004. C’est à partir de ce moment-là que tout redémarre vraiment.

Ce secteur est-il en croissance ?

Il grandit effectivement. Je suis récemment allé voir un nouveau vignoble de dix hectares plantés presque d’un seul tenant. En Belgique, on compte environ 250ha de vignes donc forcément quand on plante trois nouveaux domaines de 10ha, on a une augmentation de plus de 10% !

Y a-t-il une commercialisation systématique ?

Non, il y a beaucoup de producteurs qui ont « trois pieds de vigne dans leur jardin » comme on dit. Il y a aussi des personnes qui produisent du vin de manière semi-professionnelle, comme à Villers-La-Ville, mais qui ne le commercialisent pas ; ils le donnent aux membres de leur confrérie. C’est avant tout une affaire de passion et non de but lucratif.

Qu’est-ce qui permet de distinguer le vin belge du vin d’autres pays, comme la France ?

Le climat belge est connu pour être humide et pour manquer de soleil par rapport à la Bourgogne qui profite du même type de climat, mais avec une plus grande durée d’ensoleillement. La vigne va plutôt se plaire sur des substrats pauvres tandis qu’en Belgique, le sous-sol est composé de limon fertile. Dû au climat belge, on peut cultiver deux types de raisins : les cépages classiques comme en France (Chardonnay, Pinot noir) et les cépages « interspécifiques » (Solaris, Régent) d’origine allemande et issus d’un croisement de vignes donc plus résistants à nos conditions climatiques.

Comment les Belges voient-ils les vins d’ici ?

Le vin belge est important ici parce qu’on le voit à travers le spectre des médias, mais il n’est pas réellement reconnu dans le monde à l’instar de la bière ou du chocolat. C’est une production qui est plus anecdotique qu’autre chose. Cependant, il y a un côté terroir, nature, belgo-belge qui fait qu’on s’y attache.

Le vin fait-il partie intégrante du patrimoine culturel belge ?

Le vin oui, mais pas le vin belge ! Les gens dans la filière vinicole, ou les journalistes comme moi, nous y sommes très attachés, mais ça ne fait malheureusement pas partie réellement de notre patrimoine. C’est comme pour le whisky belge – excellent ! – qui lui, par contre, est reconnu à l’étranger (ndlr. Belgian Owl). Est-ce que le whisky belge fait pour autant partie de notre patrimoine ? Alors tout en ferait partie !

Propos recueillis par Odile Vanhellemont

 

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Des gens marchent le long de la gare de Bruxelles-Midi.
EDITO. Bruxelles, c’est toi ?

Déconnexion Bruxelles, c’est toi ? Oui, je reconnais ta gare. Le dégradé de tes murs du gris neutre au jaune verdâtre....

Fermer