"/>
Des manifestants brandissant des fumigènes
16
Mar
2016

Environ 500 manifestants étaient rassemblés à Bruxelles pour manifester contre les violences policières.

Photo : BBB

Environ 500 manifestants étaient rassemblés à Bruxelles pour manifester contre les violences policières.

16 Mar
2016

Les Bruxellois mobilisés contre les brutalités policières

À l’occasion de la journée internationale contre les brutalités policières, environ 500 jeunes ont participé mardi 15 mars à une manifestation organisée par les Jeunes Organisés et Combatifs (JOC). Les manifestants se sont donné rendez-vous à 18h devant la gare du Nord de Bruxelles et, le temps de motiver les troupes, le cortège s’est ensuite mis en marche pour se rendre dans différents quartiers de la capitale.

« Les victimes de violences policières demandent la vérité et la justice » a déclaré Thomas Englert , porte-parole des JOC Bruxelles. Pour lui, le chemin vers la justice est encore long, mais la manifestation a servi de porte-voix pour donner la parole aux victimes, souvent criminalisées.

“Police partout, justice nulle part !”

Dans la foule, on accuse. Deux noms reviennent tout au long de la manifestation, celui de Jan Jambon, ministre de la Sécurité et de l’Intérieur et celui du Premier ministre, Charles Michel. On dénonce le climat actuel, qui génère des violences à caractère raciste et islamophobe de plus en plus fréquentes, mais aussi l’impunité policière et les mesures du gouvernement pour lutter contre le terrorisme, jugées « antidémocratiques ».

Une pancarte

Un manifestant brandit une pancarte.

Sur le trajet, plusieurs haltes, notamment devant le centre d’accueil pour demandeurs d’asile Petit-château et en différents lieux de Molenbeek-Saint-Jean où la foule en colère a pu entendre le témoignage de familles. Arrivés à hauteur de la station Osseghem , les drapeaux se sont abaissés et tous ont observé une minute de silence pour rendre hommage à Soulaymane, un jeune Laekenois décédé le 21 janvier 2014, fauché par une rame de Métro. Deux ans après les faits, les circonstances de l’accident restent floues. Si la thèse du suicide a été avancée par le parquet, pour ses proches il n’en est rien. D’après la famille, l’adolescent aurait chuté sur la voie sous la pression d’un contrôle de police.

Les manifestants étaient équipés de pancartes pour faire passer leur message

Les manifestants étaient équipés de pancartes pour faire passer leur message

La manifestation s’est terminée aux alentours de 20h30 devant la station de métro Beekkant où une habitante de la commune a pris la parole pour rappeler qu’une cellule d’observation et d’écoute citoyenne a été mise en place, ainsi que pour remercier les personnes présentes de leur mobilisation. Le mot de la fin est revenu au porte-parole d’un collectif italien présent sur place, qui a souligné l’importance de l’unité pour lutter contre les brutalités policières, problématique internationale.

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
“La vie doit continuer” : les perquisitions de Forest vues par les habitants

Bruxelles est à nouveau au cœur de l'attention. Ce mardi 15 mars, un homme a été tué lors d’une perquisition...

Fermer