"/>
13
Avr
2016

Deuxième journée de découverte pour le Bruxelles Bondy Blog et cette fois-ci dans les bureaux de Libération

Journalistes et rédacteurs réunis pour la conférence de rédaction du journal Libération. Les étudiants du BBB attentifs.

Deuxième journée de découverte pour le Bruxelles Bondy Blog et cette fois-ci dans les bureaux de Libération

13 Avr
2016

Libé, tout en nuances et contrastes

Libé. L’un des grands quotidiens de France. En passant les portes des bureaux du IXe arrondissement à Paris, on s’attend à trouver un bouillonnement. Nous imaginions des débats houleux entre journalistes défendant leurs sujets bec et ongles face à des rédacteurs en chef intransigeants. Stress, débats enflammés et coups d’éclat.

En réalité, c’est à une réunion de rédaction totalement calme que nous assistons. Nous sommes interloqués par le côté solennel de ce qu’ils nomment « le comité de rédaction ». Les esprits s’échauffent peut-être plus au sein des différents services ou une fois la pause de midi passée ?

 

Journal papier deviendra trophée

Les hommes et les femmes autour de la table sont, avouons-le, largement grisonnants. Cependant en faisant le tour des locaux, nous remarquons la présence de nombreux journalistes dynamiques, affairés à traiter l’actualité. Le journal de gauche, perçu parfois un peu vieux jeu dans sa version papier, recèle en réalité de jeunes, prêts à perpétuer l’âme de cette institution.

Gurvan Kristanadjaja travaille au service Six Plus. Il ne perd pas espoir pour le quotidien papier, tout en envisageant le tournant numérique que doit opérer Libération. D’après lui, les gens achètent Libération pour son parti pris. Ce n’est pas un quotidien classique. Il apporte, en plus de l’actualité, un point de vue. Et c’est ce que leur lectorat cherche. « Le papier se vendra toujours lors d’événements très marquants car c’est une sorte d’objet que l’on aime posséder et garder. Pour le web, la question se pose. »

La patte «Libé» mise au défi par le numérique

Le grand défi aujourd’hui, c’est de conserver les caractéristiques qui ont forgé le journal, son ancrage à gauche et son attention au graphisme, tout en l’appliquant aux nouveaux supports de l’information. Il s’agit aussi de séduire un nouveau public : les enfants de leurs fidèles lecteurs papier.

Gurvan contraste avec le discours un peu défaitiste du journaliste Philippe Douroux, notre guide dans les couloirs de Libé. Il nous donne l’image d’un journalisme résigné à perdre des lecteurs et inquiet face au tournant numérique. « On est largués pour certains sujets. » Selon lui, le manque d’effectifs et de moyens impacte fortement le quotidien papier, qui reste pour autant un élément fort dans le paysage médiatique français.

Le choix de Une publiée ce 12 avril est la preuve que l’aura du journal mythique reste totalement justifiée. Fort de leur instinct journalistique, les rédacteurs ont fait le choix éditorial de publier en première page un sujet sur les femmes rescapées de Boko Haram. « Elle ne fait pas vendre, mais elle est magnifique cette Une », déclare Philippe.

Tant que le journal gardera cet esprit journalistique, Libération n’est pas prêt d’être enterré selon Gurvan: « On fait encore rêver, au moins certains. » Des centaines de journalistes espèrent intégrer la prestigieuse rédaction. Tant que la dynamique sera là, le jeune journaliste espère que Libé, avec son caractère bien trempé, saura se réinventer, que ce soit sur le numérique ou sur le papier.

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Aux verbes citoyens !

Envoyée par le Bruxelles Bondy Blog pour une immersion de cinq jours chez son grand frère à Bondy, le passage...

Fermer