"/>
Tous les Belges recevront des pilules d’iode en vue d'une éventuelle catastrophe nucléaire.
28
Avr
2016

Tous les Belges recevront des pilules d’iode en vue d'une éventuelle catastrophe nucléaire.

Photo : ©Amélien Bayle (CC BY-NC 2.0)

Tous les Belges recevront des pilules d’iode en vue d'une éventuelle catastrophe nucléaire.

28 Avr
2016

Nucléaire : les Belges recevront des pilules d’iode à titre préventif

Le gouvernement fédéral a décidé ce matin que des pilules d’iode seront distribuées à l’ensemble de la population belge, et ce, à titre préventif. Ces pilules d’iode permettent de protéger la thyroïde face à la radioactivité en cas d’accident nucléaire.

Par le passé, cette distribution de pilules se limitait aux Belges vivant dans un rayon de 20km autour d’une centrale nucléaire. Désormais, ce rayon s’est étendu à une distance de 100km. De ce fait, la totalité de la population belge est concernée par cette nouvelle mesure.

Le ministère de la Santé n’a pas encore donné de précisions sur la manière dont cette distribution s’effectuera, mais il a précisé que d’ici 2017, au plus tard, toute la population en Belgique possèdera ces comprimés.

Ces pilules d’iodure de potassium ne devront être ingurgitées qu’en une seule prise, lors d’un accident avéré. Et elles ne protègeront que de certaines radiations, celles liées à l’iode radioactif, comme l’indique Nicolas Zestri, pharmacologue. “Le gros problème que je vois dans cette distribution, c’est la conservation de ces médicaments. Si les gens conservent ces pilules trop longtemps, la dose d’iode dans ces pilules aura fortement diminué le jour où, si cela devait arriver, on en aurait vraiment besoin“.

Ces pilules peuvent éventuellement entrainer des effets secondaires ou des allergies à l’iode, comme l’indique Nicolas Zestri, sans être toutefois alarmiste. Il juge par ailleurs que la mesure adoptée par le gouvernement “fait peur aux gens” inutilement :

 

Quoiqu’il en soit, cette nouvelle mesure gouvernementale ravive les inquiétudes de la population (autant belge qu’étrangère) quant à un accident nucléaire potentiel en Belgique.

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
« Il y a de la censure en Russie. Et ça ne fait qu’empirer”

Elle, Natasha Mashinistova, a 22 ans et étudie les relations publiques et publicité. Lui, Antoine Vernitskiy, poursuit des études de journalisme, en 3e...

Fermer