"/>
15
Avr
2017

L’ASBL « La Ruelle » met en place chaque année un budget participatif pour des projets citoyens redynamisant le quartier de Saint-Josse.

Dans la rue, l'ASBL "La Ruelle" sensibilise les habitants de Saint-Josse au budget participatif. (© ASBL La Ruelle)

L’ASBL « La Ruelle » met en place chaque année un budget participatif pour des projets citoyens redynamisant le quartier de Saint-Josse.

15 Avr
2017

Saint-Josse : un budget participatif pour une commune durable

À Saint-Josse, les habitants prennent la parole. Tout le monde a son mot à dire : telle serait la valeur défendue par l’ASBL « La Ruelle ». En fonctionnant sur le modèle d’une démocratie participative, cette association propose aux résidents de la commune de soumettre leurs idées pour améliorer la vie du quartier. Avec l’aide d’un budget participatif, le rêve de ces citoyens peut désormais devenir réalité.

Des idées émanant des habitants de la commune

Tout a commencé en 2014, lorsqu’un des habitants de Saint-Josse désire donner une seconde vie à son quartier. Pour ce faire, il met en œuvre le programme d’un budget participatif articulé autour de différentes idées de projets. Celles-ci émaneraient directement de citoyens de la commune. Concrètement, ce type de budget vise à rassembler les gens d’un même lieu afin de discuter de l’attribution de ressources.

Le responsable de cette initiative se renseigne sur les expériences que mène Periferia, une ASBL bruxelloise s’occupant, en partie, de budgets participatifs. Avec elle, il décide de conclure un partenariat. Ils sont immédiatement soutenus par le contrat de quartier durable « Axe Louvain » qui dispose d’une enveloppe de 52.000 euros, répartie sur quatre ans.

Retrouver sa place dans la sphère décisionnelle

Depuis plus d’un an, ce budget est entre les mains de l’ASBL « La Ruelle ». L’association change mais le but reste le même. En réalité, selon Pierre Délire, responsable du budget participatif de Saint-Josse, l’objectif est triple : « Tout d’abord, nous soutenons des initiatives d’habitants et encourageons leur implication dans la vie du quartier. Ensuite, nous construisons et appliquons de manière collective les règles de fonctionnement et d’attribution d’un budget. Enfin, nous permettons aux autres porteurs de projets du contrat de quartier durable, d’élargir leurs actions à de nouveaux publics. »

Concrètement, la création d’un budget participatif s’inscrit dans la démarche de démocratie participative. Tout le monde peut intervenir dans le débat. La volonté est claire : le citoyen doit retrouver sa place dans la sphère décisionnelle. Ce cas-ci va encore plus loin car il favorise le vivre-ensemble : « Saint-Josse est une commune particulière, très diversifiée au niveau culturel et social. Dès lors, on donne la parole à des gens qui n’ont pas nécessairement l’habitude de la prendre, et en plus, on les aide à se former et à réfléchir autour d’un budget », indique Pierre Délire.

Rassemblés en communauté

Toutes les couches de la population participent. Pour attirer du monde, l’ASBL « La Ruelle » va à la rencontre des habitants : elle met en place des tables de café dans les lieux publics pour inviter les gens à discuter sur leur quartier. « Ces tables de conversation, c’est ce qui fonctionne le mieux », précise Pierre Délire. « La Ruelle » reçoit aussi le soutien d’associations et utilise divers moyens de communication tels que Facebook, les journaux communaux, les affiches, les flyers, etc.

Pierre Délire anime une assemblée avec les habitants de Saint-Josse. (© ASBL La Ruelle)

Après avoir rassemblé le plus grand nombre de personnes, les citoyens se réunissent en assemblée. Ils y établissent les règles de fonctionnement du budget participatif. Une communauté se forme, le processus de démocratie participative est donc en marche.

Trois exemples de projets réalisés

En plus de gérer le budget mis à leur disposition, les habitants de la commune proposent divers projets permettant de dynamiser le quartier. D’habitude, ils sont prévus pour un an. Certains se sont pérennisés, suite à leur succès. En voici trois :

– Un projet de yoga entre les jeunes du lycée Guy Cudell et d’autres personnes du quartier : ces ateliers ont lieu une heure par semaine.

– Un atelier biciclub lancé grâce à l’idée d’un enfant : ce club organise des balades à vélo les dimanches, pour apprendre les règles de mobilité aux jeunes cyclistes et promouvoir le vélo en ville.

Le biciclub, un des projets financés par le budget participatif de Saint-Josse. (© ASBL La Ruelle)

– Un atelier gratuit de réparation de vélos : tous les mercredis après-midi, des bricoleurs du quartier proposent aux adultes et aux enfants de venir faire réparer leur vélo. Le budget participatif permet l’achat de matériel de réparation.

Et cette année, ça continue…

En 2017, l’ASBL « La Ruelle » dispose de 15 000 euros de budget participatif pour réaliser les rêves des résidents de Saint-Josse. Côté organisation, trois grands moments sont prévus, cette année. L’un a déjà eu lieu le 9 mars. Il s’agissait d’une foire aux idées au cours de laquelle tous les habitants exposaient leurs envies. Est ensuite venue l’étape du dépôt des projets, le dimanche 9 avril. Finalement, l’assemblée se tiendra le jeudi 27 avril. Les citoyens s’exprimeront sur les différentes propositions en répondant à cette question : quelles sont celles qui répondent le plus aux priorités du quartier ?

Martin Rousseau

Dossier spécial “démocratie participative”

La démocratie participative peut-elle offrir une piste sérieuse de renouveau politique ? Qui touche-t-elle ? Que proposent, d’une part, les nouveaux acteurs et, d’autre part, les partis traditionnels comme réflexions ? Le Bruxelles Bondy Blog répond à toutes ces questions.

Pour en savoir plus, consulter le dossier

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Le Parti Pirate, un cheval de Troie pour changer le système politique

Crise de la représentativité, crise de la légitimité, perte de confiance... Le monde politique d'aujourd'hui est mis à mal. Le...

Fermer