07
Nov
2016

Lucie Allo, étudiante en Sciences politiques et militante féministe, livre son coup de gueule sur la situation des femmes.

Peu importe la manière dont les femmes s’approprient leurs corps et leurs idées, elles seront toujours décrédibilisées. Illustration : 4e de couverture de la bande-dessinée "Bitch Planet" de Kelly Sue DeConnick et Valentine De Landro

Lucie Allo, étudiante en Sciences politiques et militante féministe, livre son coup de gueule sur la situation des femmes.

07 Nov
2016

CARTE BLANCHE. Bienvenue au 21e siècle, femme, tu seras un objet !

Quand tu es une femme, tu es sexualisée, tout le temps, constamment. Mais pas par n’importe qui. Tu es sexualisée par, et pour, les hommes blancs, cisgenres et hétérosexuels. Pour eux, tu peux te mettre à poil pour les faire bander, tu peux t’habiller comme ils aiment. Pour vendre, tu seras nue, tu seras soumise, tu seras muette, tu seras conciliante.

Mais tu ne seras pas sexualisée par l’homme racisé. Le droit des femmes est toujours un bon prétexte pour justifier son racisme. C’est bien connu, ici en Occident, on respecte les femmes. Le viol c’est pas un truc d’homme blanc.

Tu n’as pas le droit d’être sexualisée par une femme parce que tu vois, c’est contre-nature, et puis c’est parce que t’as jamais été bien baisée.

Tu n’as pas le droit d’être sexualisée si tu es obèse parce que tu es malsaine, dangereuse pour ta propre santé et franchement, tu dégoûtes. Tu n’as pas le droit d’être sexualisée si tu as un handicap, ça les fait débander tout de suite.

Non, tu seras sexualisée seulement si ton corps correspond aux critères. Attention, ils sont précis : tu seras mince, mais pas maigre. Avec des gros seins mais pas le ventre gras et attention, les vergetures ça passe pas. Si t’as de l’acné, c’est mort. Tu dois être bronzée mais pas noire. Tu dois être un minimum autonome mais pas trop non plus. Faut que tu aies des trucs à dire parce que les cruches, ça saoule, mais pas grande gueule quand même, faut savoir la fermer quand il faut. Et puis, tu dois avoir de l’ambition – mais pas plus que ton mec – et faut que tu sois polie mais pas coincée. Sois drôle mais faut pas que tu lui voles l’attention.

Quand les femmes décident de reprendre le contrôle de leur corps, la société les condamne

Tu t’habilles comme ça ? Mais je pensais que t’étais féministe. Franchement, autant pas mettre de jupe alors, tu parles d’une libération, t’es à moitié à poil ! Regarde comment les gens te matent, après tu t’étonnes de te faire siffler.

Tu t’es fais un tatouage ? Je trouve que ça fait vulgaire, tu diras quoi à tes enfants ? Ils vont avoir honte de toi. Et t’as pensé à ton mec ? Et à tes parents ? Tu vas finir tatouée de partout et les gens vont mal te regarder.

Tu te rends compte que t’es obèse ? Tu sais que c’est pas bon pour toi? Ton médecin ne t’a jamais dit de faire un régime. Tu peux pas faire un effort et juste manger moins de crasses ? Je suis sûr que tu vas au fast-food toutes les semaines. Et puis, comment t’oses te balader en bikini, on voit tous tes bourrelets. Ça encourage les autres comme toi à être bien dans leur peau, et elles vont jamais faire de régime, tu devrais avoir honte.

Tu portes le voile ? C’est ton père qui te force, c’est ça ? Ou bien ton mari ? Fin, celui qui a l’autorité. Mais je comprends pas comment tu peux dire que t’es féministe : t’es pas du tout libérée. Tu sais, le voile, c’est l’oppression des femmes. Et puis, pourquoi tu te maquilles, alors que tu caches tes cheveux ? Si tu voulais être jolie, t’avais qu’à pas te voiler.

Tu écris des slogans politiques sur ton corps ? Tu te prends pour une Femen ? Pfff, elles continuent de jouer le rôle de l’hypersexualisation des femmes, alors que maintenant on est enfin écoutées pour nos idées. Pourquoi elles se mettent encore à poil ? Elles nous font toutes régresser. En plus, elles sont hyper agressives, elles font fuir tous les gens qu’on pourrait convaincre. Je vois pas l’intérêt, elles pourraient pas être un peu plus habillées et un peu moins bruyantes ? Elles nous feraient bien moins chier.

Ceci est un rapide aperçu. Peu importe la manière dont les femmes s’approprient leurs corps et leurs idées, elles seront toujours décrédibilisées. La femme du 21e siècle n’est pas en possession de son corps.

Lucie Allo, étudiante en Sciences politiques à l’Université libre de Bruxelles

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Le responsable du centre Fedasil de Woluwe-Saint-Pierre, Benoît Genin, pose à côté des trophées remporté par de jeunes réfugiés
Le Kraainem FC et le RWDM unis à Fedasil pour les réfugiés

Le 6 septembre dernier, le RWDM a annoncé un nouveau partenariat avec le centre Fedasil du Petit Château. Le projet...

Fermer