"/>
11
Nov
2016

Le 27 octobre dernier, le CNCD fêtait ses 50 ans. L'occasion de revenir sur cinq décennies de projets caritatifs.

Affiche de campagne CNCD "Pour un monde juste et durable". Photo : Edouard Maréchal

Le 27 octobre dernier, le CNCD fêtait ses 50 ans. L'occasion de revenir sur cinq décennies de projets caritatifs.

11 Nov
2016

CNCD-11.11.11, un demi-siècle d’engagement citoyen

Du 3 au 13 novembre, vous croiserez dans la rue des bénévoles vendant divers produits au bénéfice de l’opération 11.11.11, et ce pour la cinquantième année consécutive. L’année 2016 a en effet un goût particulier pour le Centre National de Coopération au Développement (CNCD) qui fête ses 50 ans. L’action politique du CNCD-11.11.11 vise à faire prendre conscience des réels problèmes qui nous entourent. Les inégalités Nord-Sud sont au coeur de l’action de l’organisation, mais les inégalités ne sont pas qu’une problématique extérieure, indique Eric Walravens, coordinateur de communication du CNCD. “Chez nous aussi, ces inégalités grandissent”explique-t-il.

Les objectifs de l’organisation sont variés. Même si ceux-ci ont évolué, le combat reste le même. “L’extrême pauvreté et la transformation durable des rapports économiques pour plus de justice sont deux éléments essentiels. Nous sommes toujours axés sur notre ligne de politique dominante qui vise à développer des projets durables et à contester une certaine mondialisation”, explique Eric Walravens, coordinateur de communication. “Nous élargissons notre champ d’action Nord-Sud à des enjeux plus transversaux. Nous ne nous focalisons pas sur un seul pays. Le climat, l’immigration ou les inégalités sont des enjeux mondiaux”.

Du succès à la critique

Dans un contexte de lutte contre la faim, dans les années 1960, le CNCD décide de lancer son opération le 11e jour du 11e mois à la 11e heure (11.11.11) en 1966. L’objectif étant de sensibiliser la population belge à mobiliser des fonds pour financer des projets de développement dans le Tiers-monde. “Le succès était au rendez-vous. Nous avons reçu un soutien très large de la part de la RTBF à l’époque, mais aussi des mouvements de jeunesse. C’est un à partir de ce type de projet que sont nés des choses comme Cap 48”, commente Eric Walravens. L’organisation a fortement été critiquée sur le fait d’être trop caritative et a connu des tensions aussi bien avec des ONG très à gauche (marxiste) que d’autres associations très à droite.

Le contre-pouvoir face au CETA

Depuis la création de cette organisation, la participation citoyenne a joué un très grand rôle de soutien mais surtout de “contre-pouvoir”. Après avoir adopté un virage plus politique dans les années 80, le CNCD a décidé de soutenir un véritable combat en mobilisant la société civile à travers, entre autres, un faux tribunal sur le Congo et sur Mobutu qui a été organisé aux Pays-Bas.

Alors que l’accord sur le traité commercial entre l’Europe et le Canada a beaucoup fait parler de lui, Eric Walravens et les collaborateur du CNCD se félicitent des actions menées et du résultat obtenu. “Ce traité visait à changer les normes du commerce international en permettant à des multinationales d’obtenir plus de droits qu’elles n’en ont déjà et d’attaquer directement des États. Le Ceta aurait évidemment affecté les pays en voie de développement à moyen et à long terme. Nous devions continuer à mener notre combat contre une certaine mondialisation. Nous sommes heureux de voir que notre voix a été entendue.

Interpeller, sensibiliser et financer

Les campagnes de sensibilisation de l’organisation s’articulent autour de plusieurs thèmes : les relations Nord-Sud, l’accès aux droits économiques et sociaux, la souveraineté alimentaire et la justice climatique. L’opération 11.11.11 finance les projets de développement durable développés par le CNCD en Afrique, en Amérique latine, en Asie et au Moyen-Orient. Plus d’un million d’euros ont été récoltés en 2015 pour financer 53 programmes.

Evénement à venir :
Les 19 novembre prochain, à la Médiathèque de Mons, le CNCD inaugure une exposition de caricatures de Pierre Kroll dans le cadre de la campagne du CNCD-11.11.11 pour la « Protection sociale pour tous ». Deux projections de deux films seront également proposées dans le cadre du Week-end du Doc. Plus d’infos.

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Vincent Flibustier
Vincent Flibustier : ivre, il crée Nordpresse

Lunettes de soleil sur le nez et cigarette entre les lèvres, l’homme est assis à la terrasse d’une brasserie, place...

Fermer