"/>
Dessin d'un tas de smartphones
16
Mai
2017

"Au bout du fil", un film d'animation sur les composants de nos smartphones, sera diffusé lors de la Nuit des médias ce mercredi à l'IHECS.

Les minerais que l'ont retrouve dans nos smartphones sont principalement issus d'Afrique, et notamment de la RD Congo. © Au bout du fil

"Au bout du fil", un film d'animation sur les composants de nos smartphones, sera diffusé lors de la Nuit des médias ce mercredi à l'IHECS.

16 Mai
2017

Film d’animation : ces smartphones qui financent des conflits armés

Quelques minutes avant de s’endormir, c’est le dernier objet que nous touchons. Les yeux à peine ouverts, le scénario se répète. Vous l’avez facilement reconnu, il s’agit de notre smartphone. Rares sont ceux qui connaissent les composants de ces appareils technologiques. Tungstène, or, étain et coltan se retrouvent dans ces outils devenus si précieux à nos yeux. Quasiment indispensables dans nos vies, ils génèrent pourtant une problématique.

De l’autre côté de la Méditerranée, en Afrique, et plus précisément en République démocratique du Congo, ces ressources naturelles permettent à des groupes armés de s’enrichir. Ils conservent leur mainmise sur des mines qu’ils exploitent, tout en semant la terreur. Il n’est d’ailleurs pas anodin que ces matériaux soient appelés “minerais de conflit”.

Les minerais de conflit sont ainsi nommés car ils sont extraits de mines situées en zones de combats opposant la population et des groupes armés. De nombreux pays en guerre font face à ce phénomène. Ces matières premières sont ensuite achetées par des multinationales afin de fabriquer différents appareils technologiques.

Un film d’animation pour “éveiller les consciences”

Elodie Javor et Isabella De Moor, étudiantes en ASCEP* à l’IHECS, se sont penchées sur le sujet dans le cadre de leur mémoire médiatique. « On s’est rendu compte que les gens ne connaissaient pas tout cela et ne savaient pas comment leurs smartphones étaient fabriqués », explique Isabella De Moor. Un temps intéressées par un déplacement en RDC, les deux filles ont été contraintes de revoir leur plan. « Le pays est en zone de guerre, c’était beaucoup trop compliqué pour nous », regrette Isabella.

À défaut de rejoindre l’Afrique, le duo s’est lancé dans la production d’un film d’animation, Au bout du fil, avec l’ambition « d’éveiller les consciences ». Pour y parvenir, Isabella et Elodie ont travaillé en compagnie de Mathieu Georis, étudiant en cinéma d’animation à La Cambre. « On est super reconnaissantes d’avoir travaillé avec lui. Il nous a apporté une vraie plus-value », avoue Isabella.

“Nous en sommes super contentes”

Le trio s’est donc partagé la mission. Pendant qu’Isabella et Elodie écrivaient le scénario, Mathieu Georis s’occupait d’animer leurs dessins. Après un an et demi de travail, un film d’animation de six minutes a vu le jour en février dernier. « Nous en sommes super contentes », ajoute Isabella.

Cette production se découpe en trois parties : « On explique d’abord les mécanismes qui nous font consommer plus, avant d’expliquer le problème des minerais ; puis on termine en donnant des alternatives concrètes ». Pour en savoir plus, le trio vous donne rendez-vous ce mercredi à la Nuit des médias, où il présentera son film.

*ASCEP : Animation socioculturelle et éducation permanente

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

2 Responses to “Film d’animation : ces smartphones qui financent des conflits armés”

  1. Jonathan Hauvel Jonathan Hauvel dit :

    Bonjour, les réalisatrices du film d’animation sont prévenues. Avec leur accord, je vous envoie leurs coordonnées par SMS. Bien à vous, Jonathan

  2. jacques.viers@gmail.com' Viers Jacques dit :

    Bonjour
    Je suis intéressé par ce film.
    Nous travaillons dur les minerais du conflit.
    Comment peut-on se procurer ce film?
    Merci d’avance.
    Bien à vous
    Jacques Viers
    Responsable de la commission Responsabilité des acteurs économiques au Secrétariat National d’Amnesty International France
    06 33 39 21 11

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Le BBB aux premières loges durant la Nuit des médias

La Nuit des médias, c’est l'événement incontournable de l’IHECS. Chaque année, près de 3 000 visiteurs s’y bousculent pour découvrir...

Fermer