"/>
12
Fév
2017

Cette discipline associe un chien et une personne lors d'une session de course à pied.

Moment immortalisé de plusieurs membres du Dogsland lors d'une compétition belge de canicross. Photo : Frédéric De Witte

Cette discipline associe un chien et une personne lors d'une session de course à pied.

12 Fév
2017

Le canicross, un sport qui a du chien

Le canicross est encore un sport méconnu. Pourtant, il a déjà ses adeptes. À Sombreffe, non loin de Namur, le Dogsland nous ouvre ses portes le temps d’un entraînement. Il est 19 heures, l’ensemble des joggeurs est au rendez-vous et les chiens sont impatients de se défouler. La séance peut commencer !

Le canicross, c’est quoi ?

Cette discipline associe un chien et une personne lors d’une session de course à pied (ou à patte). L’animal est muni d’un harnais et est relié à son maître à l’aide d’une laisse de deux mètres. Celle-ci est attachée à une ceinture lombaire, placée sur le maître pour que l’animal puisse le tracter. Quand l’équipement est placé, une seule règle est d’application : s’amuser dans le respect de l’animal.

Quel profil pour quel chien ?

Aucun profil particulier n’est requis pour pouvoir pratiquer ce sport, autant pour l’homme que pour l’animal. Seule condition : le chien, petit ou grand, doit être âgé d’au moins 9 mois pour pouvoir tracter son maître.

Reportage sonore de Malaurie Chokoualé, Pauline Demolder et Lorena Ferro

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Potimanon, entre plume et spatule

Il est 21 heures passées, un mardi soir de février quand Manon de Meersman, étudiante en master de journalisme à...

Fermer