"/>
27
Avr
2016

OPINIONS. Des étudiants de l'IHECS écrivent à Yvan Mayeur : "Le piétonnier merci, mais avec des adaptations !"

L'un des reproches que l'on peut faire au piétonnier est le fait qu'il soit trop souvent déserté.

OPINIONS. Des étudiants de l'IHECS écrivent à Yvan Mayeur : "Le piétonnier merci, mais avec des adaptations !"

27 Avr
2016

Monsieur Mayeur, pourquoi le piétonnier peine-t-il à séduire ?

Cher Monsieur Mayeur,

Nous vous avions écrit hier une lettre ouverte très critique vis-à-vis du piétonnier. Suite à plusieurs remarques et réflexions reçues via les réseaux sociaux, nous avons décidé de revoir notre copie ; nous y étions allés un peu fort sans doute. Notre démarche initiale consistait à mettre en vis-à-vis deux visions différentes du piétonnier. Néanmoins, nous n’avons pas trouvé, dans l’immédiat, de rédacteur disposé à nous faire part d’un avis positif sur la question. Suite à la publication de notre article anti-piétonnier, les réseaux sociaux nous ont prouvé que les certaines voix en faveur du projet de réaménagement du piétonnier étaient malgré tout bien présentes et qu’elles n’hésitaient pas à s’exprimer. Elles nous ont d’ailleurs convaincues de vous soumettre une version retravaillée et nuancée de notre texte, afin que nous puissions formuler nos craintes par rapport à votre projet. 

Cela n’a échappé à personne, votre piétonnier a déjà fait couler beaucoup d’encre. Nous pourrions le décrire, comme un grand espace vide en plein cœur de Bruxelles, muni de deux, trois bancs en tribune, des rondins de bois et quelques pastilles de couleur au sol. Une situation qui n’est certes pas destinée à être durable, mais qui n’est actuellement ni confortable, ni valorisante pour la ville. Comprenez-nous bien, si nous ne remettons pas en question l’idée du projet, nous sommes bel et bien critiques par rapport à  la situation actuelle, engendrée par la phase test.

Plusieurs failles nous semblent à déplorer dans le cadre du lancement de ce réaménagement. Bien que le piétonnier se justifie entre De Brouckère et la Bourse, au-delà de ces limites, il nous paraît moins pertinent. La taille et le caractère permanent du piétonnier ne devraient-ils pas être questionnés ? Nous avons quelques craintes quant à la pertinence d’établir des infrastructures de promenade, de loisir et de repos à l’air libre, telles qu’elles semblent être envisagées dans les plans d’aménagement. C’est là l’un des arguments mis en avant dans la pétition anti-piétonnier qui fleurit sur la toile. En effet, les intempéries ne se font pas rares dans notre pays et il été montré que la Rue Neuve souffrait moins des aléas climatiques parce qu’elle propose des galeries couvertes en plus de son espace piétonnier. Des zones couvertes ne devraient-elles pas être envisagées dans votre plan ?

Un autre aspect souvent pointé en défaveur du piétonnier est la baisse du chiffre d’affaires de certains commerçants, restaurants et hôtels présents au sein de celui-ci. De nombreux commerçants se sont en effet plaints d’une diminution du nombre de leurs ventes. C’est notamment le cas pour l’établissement gastronomique « Cécila » dont le chiffre d’affaire a baissé de 40% depuis l’inauguration du piétonnier. Précisions toutefois que, de son côté, l’agence régionale du commerce, Atrium, a effectué une étude concernant l’impact du piétonnier sur l’activité des commerçants. Il en ressort que ce sont surtout les commerces d’aménagement et de décoration qui souffrent le plus du réaménagement du territoire.

Malgré nos réticences, nous sommes disposés à reconnaître certains aspects positifs du projet que nous ne sommes pas les seuls à prendre en compte. Depuis peu, plusieurs citoyens et commerçants manifestent leur attachement au réaménagement des boulevards du centre-ville. Par exemple, les milliers de likes de la page Facebook « Touche pas à mon piétonnier » témoignent de ce sentiment enthousiaste. L’opportunité commerciale et le vivre ensemble sont mis en lumière. Pour certains, ces plans de rénovations vont permettre d’attirer de nouvelles enseignes et de créer des lieux de promenades différents. Nous lisons par ailleurs dans la presse que la Région bruxelloise va aider la Ville pour son piétonnier et mettre en place un plan d’action, ce qui pourrait par exemple permettre d’améliorer la signalétique et l’accès automobile au piétonnier. 

Comme vous le constatez, nos craintes et interrogation sont nombreuses. C’est pourquoi nous vous convions, Monsieur Mayeur, à une rencontre, pour écouter votre position et en débattre ensemble. Rendez-vous sur le piétonnier ?

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

One Response to “Monsieur Mayeur, pourquoi le piétonnier peine-t-il à séduire ?”

  1. Francois.jadoulle@gmail.com' François dit :

    Vous êtes étudiants en journalisme ou militants politiques ? Cet article est extrêmement gênant…

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
PORTRAIT. Manon Masset, la gymnaste belge du Courrier de Russie

La Belge Manon Masset baigne dans le pays des Matriochkas (poupées russes) depuis ses dix ans grâce à sa passion : la...

Fermer