"/>
25
Nov
2016

Comprendre ce qui se dit au Parlement européen, c’est parfois casse-tête. Heureusement, on a vulgarisé tout ça pour vous au fil d’un chat.

Parlement européen (David Iliff CC-BY-SA 3.0)

Comprendre ce qui se dit au Parlement européen, c’est parfois casse-tête. Heureusement, on a vulgarisé tout ça pour vous au fil d’un chat.

25 Nov
2016

Et si on chattait autour des relations Turquie-Europe ?

Les plénières, c’est hyper intéressant, il y a de vrais enjeux qui s’y discutent. Mais soyons francs, ce n’est pas ce qu’il y a de plus fun à regarder. On a donc eu l’idée un peu folle de vulgariser de manière amusante le contenu de ces séances plénières, pour permettre aux personnes de comprendre en deux minutes les moments clés du débat.

Les plénières, ce sont des rendez-vous incontournables du Parlement européen qui ont lieu tous les mois. Un endroit où les députés européens participent à la prise de décision et marquent leur point de vue par rapport à une situation lors de débats.

Comment ça se passe ?

Le président du Parlement préside et ouvre les plénières. Il y a un ordre du jour qui passe en revue les grands dossiers d’actualité. Pendant plusieurs heures, les nombreux intervenants de nationalités différentes se suivent les uns après les autres. Parfois, ils n’ont qu’une minute pour argumenter leur position. Après chaque discours, il y a un carton bleu autorisé par intervention qui donne la parole à un député pour réagir à chaud et poser des questions.

Un fossé qui se creuse entre l’Europe et la Turquie

Suite aux nombreuses manifestations sur ce thème, on s’est intéressé cette semaine à la séance traitant des relations entre l’Union européenne et la Turquie. Le sujet épineux étant, une nouvelle fois, l’adhésion de la Turquie à l’UE. Une large majorité des députés s’est prononcée en faveur d’un gel des discussions autour de cette question. En cause, le régime Erdogan jugé comme étant autocratique. Sanctions, répression et emprisonnement de journalistes, mais aussi de députés de l’opposition. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour pas mal de députés européens, c’est la menace d’une réintroduction de la peine de mort. Autant dire que la Turquie s’éloigne de plus en plus des valeurs européennes.

Cette conversation est fictive mais les propos sont issus de la plénière du Parlement européen du 22 novembre 2016.

Néanmoins, une partie des députés se sent partagée sur cette question. Il ne faut pas oublier que les premiers à pâtir de cette situation, ce sont les citoyens turcs eux-mêmes. Et qu’en lâchant les discussions avec la Turquie, le régime risque de basculer dans un gouvernement plus autocratique et liberticide qu’il ne l’est déjà.

Certains eurodéputés sont également persuadés qu’une cessation des négociations avec la Turquie entraînerait un non-respect de l’accord sur l’immigration signé en mars dernier. Les flux de réfugiés ne seraient donc plus bloqués et cela aurait des conséquences importantes pour l’Europe.

Autre préoccupation : la situation de Chypre. Pour rappel, une partie du territoire chypriote appartient à la Turquie et l’autre fait partie de l’Union européenne. Selon ces députés, il est donc important de continuer les discussions. Ils ne sont pas prêts à prendre des mesures draconiennes.

 


Cette conversation est fictive mais les propos sont issus de la plénière du Parlement européen du 22 novembre 2016.

Suite à ce débat houleux, une résolution a été adoptée hier par le Parlement européen en faveur d’un gel temporaire des négociations quant à l’adhésion de la Turquie. Bien que la vice-présidente du débat, la Haute Représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini, ainsi que d’autres pays de l’Union européenne, soient opposés à un arrêt des discussions, la majorité des eurodéputés juge que les mesures répressives prises par le gouvernement turc dans le cadre de l’état d’urgence sont disproportionnées. Cette décision va probablement amener davantage de tensions avec Ankara, mais la seule chose univoque dans ce débat c’est l’évidence que la situation est grave et qu’il y a une ligne rouge à ne pas dépasser au sujet de la Turquie.

Charte des commentaires

Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne, et utilisant des œuvres protégées par les droits d’auteur (textes, photos, vidéos…) sans en mentionner la source. La rédaction du BBB se réserve le droit de supprimer tout commentaire susceptible de contrevenir à la présente charte, ainsi que tout commentaire hors-sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier. Par ailleurs, tout commentaire écrit en lettres capitales sera supprimé d’office. Les commentaires sont modérés a priori.

Laisser un commentaire

Lire les articles précédents :
Le Japon à l’honneur aux Plaisirs d’Hiver

Pour cette seizième édition du marché de Noël de Bruxelles-Ville, c’est le Japon qui est mis à l’honneur. L'occasion idéale...

Fermer